Telenet se joint à Orange pour dénoncer la vente de VOO

En février, Telenet annonçait avoir tourné la page dans le dossier VOO. L'opérateur a visiblement changé d'avis. ©Peter Hilz

L’opérateur flamand change de cap. Après avoir expliqué vouloir tourner la page, Telenet a décidé de s’associer à la démarche d’Orange. L'opérateur a décidé d’entamer en février dernier une procédure judiciaire pour dénoncer la vente de VOO.

Revoilà la saga Nethys. Chapitre vente de VOO, cette fois-ci. Le dossier étant passé en mode veilleuse depuis un certain Covid-19, un rappel du dernier épisode semble plus que nécessaire. Le 21 février dernier, on apprenait qu'Orange avait décidé d’attaquer en justice la vente de VOO au fonds d’investissement Providence.

"Notre démarche a surtout pour intérêt de s’assurer que nos droits seront protégés durant la procédure."
Coralie Miserque
Porte-parole de Telenet

Dans un premier temps, l’ambition de la démarche est de suspendre la vente. Une seconde procédure sera ensuite entamée pour l'annuler. Orange construit son argumentaire en dénonçant des vices dans le processus de mise en concurrence. "Lorsque l’on retrace l’historique et les différentes étapes de cette vente, on peut dire que c’est un dossier surprenant", avait expliqué le patron, Michaël Trabbia, lors de la présentation des résultats annuels, quelques jours avant. "Malgré tout l’historique et les implications personnelles de certains acteurs de Nethys, on constate que les négociations continuent. Cela pose certaines questions."

A l’origine, Orange était donc seul pour entamer les démarches. De son côté, Telenet avait préféré éviter la confrontation. L’opérateur change aujourd’hui de cap et confirme se joindre à la procédure de son concurrent. Tout comme Orange, l’opérateur flamand avait aussi fait part de son intérêt, à plusieurs reprises, pour un rachat de VOO. Cette décision est toutefois surprenante. Une semaine avant cette annonce, John Porter, le CEO de Telenet, avait visiblement tourné la page.

Protéger ses intérêts

 "Ce fut douloureux, mais c’est désormais derrière nous", expliquait-il dans nos colonnes le 13 février. "Nous allons maintenant regarder quelles sont les ambitions du groupe. Nous avons été en contact récemment. On peut aller dans deux directions: être agressif ou avoir une relation constructive et essayer de s’aider mutuellement. Nous ne sommes pas en compétition directe. Il est possible de se développer au sud du pays sans VOO même si l’approche préférée est de travailler avec eux", expliquait alors le patron.

 

Telenet choisit donc désormais la position plus agressive. Du côté de l’opérateur, on préfère toutefois nuancer la manière de présenter les choses. "Ce n’est pas une attaque. Ce n’est pas nous qui avons introduit le recours. Notre démarche a surtout pour intérêt de s’assurer que nos droits seront protégés durant la procédure. Nous avons aussi contesté à plusieurs reprises la vente", assure Coralie Miserque, la porte-parole de Telenet. "Nous aurions gardé notre position si Orange ne s’était pas lancé dans une démarche judiciaire", ajoute-t-elle.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés