Telenet va dorloter ses actionnaires

©BELGA

Un beau coupon ordinaire régulier, d'éventuels dividendes extraordinaires, des rachats d'actions propres. Telenet entend prendre soin de ses actionnaires au cours des trois prochaines années.

Ce matin, l’action Telenet était la seule à évoluer dans le vert parmi les valeurs du Bel 20 avant de perdre des plumes. Cela tient certainement aux grandes lignes de son nouveau plan à trois ans que le câblodistributeur a publié ce matin à l’occasion de sa journée investisseurs qui se tient aujourd’hui à Londres. Car ce plan comprend des points positifs et d’autres qui le sont moins.

65€
Objectif de cours
ABN Amro a repris le suivi de la valeur avec un recommandation à "acheter" et un objectif de cours de 65 euros.

La bonne nouvelle d’abord, c’est que Telenet a bien l’intention de rémunérer ses actionnaires sur une base régulière lors des exercices à venir. En 2018, il a mis en paiement un dividende extraordinaire de 600 millions d’euros.

Dividende ordinaire et extraordinaire

Désormais, le groupe dirigé par John Porter entend distribuer aux actionnaires entre 50 et 70% de ses flux de trésorerie disponibles ajustés de l’année précédente via les dividendes (annuels ou autres). Et cela commencera dès le quatrième trimestre 2019 avec le paiement d’un dividende intérimaire. Selon Stefaan Genoe de Degroof Petercam, un tel ratio de distribution implique un rendement du dividende compris entre 6% et 8% pour 2019.

Dans les limites du cadre de l’endettement net total (ratio dette nette/Ebitda autour de 4) le surplus de ce flux pourra être utilisé pour des dividendes extraordinaires ou pour des rachats d’actions. A ce sujet, Telenet continuera le programme de rachat en cours et demandera, l’an prochain, l’autorisation de racheter jusqu’à 20% des actions en circulation sur cinq ans.

En se basant sur une estimation du flux de trésorerie de 522 millions d’euros du consensus des analystes pour 2021, Ruben Devos de KBC Securities estime, de son côté, que le dividende ordinaire pourrait s’élever, cette année-là, entre 261 millions d’euros (2,3 euros par action) et 365 millions (3,2 euros).

Déception

L’analyste, tout comme son confrère d’ING, David Vagman- et c’est une déception pour eux- constatent toutefois que le principal objectif financier sur trois ans affiché par le groupe se révèle inférieur à leurs prévisions et à celles du consensus.

Déterminé à générer une croissance rentable et durable, Telenet vise une croissance annuelle moyenne du flux de trésorerie disponible de 6,5 à 8% sur la période 2018-2021. "Cette guidance est inférieure au consensus des analystes qui tablait sur une progression au-delà de 10% et cela malgré des économies de coûts de 15% dans l’IT et le résidentiel et en dépit des prévisions d’investissement en ligne" souligne l’analyste d’ING.

Il maintient toutefois son conseil à "acheter" avec un objectif de cours de 74 euros. Pas de changement non plus chez KBC ("conserver"; 46 euros) ou chez Degroof Petercam ("accumuler"; 53 euros). ABN Amro, pour sa part, a repris le suivi de la valeur avec un recommandation à "acheter" et un objectif de cours de 65 euros.

Encore un petit bémol pour terminer. Le concurrent de Proximus ne fournira ses objectifs financiers détaillés qu’à la mi-février à l'occasion de la publication de ses résultats annuels de l'exercice 2018. Mais il prévient déjà que la croissance tant du chiffre d'affaires que de l’Ebitda ajusté sera impactée, en 2019, par la perte du contrat MVNO (opérateur virtuel, Ndlr) avec Medialaan et par des pressions régulatoires continues.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content