Publicité

Tensions au gouvernement sur le 4e opérateur télécom

©BELGA

La proposition d'Alexander De Croo d'ouvrir la porte à un quatrième opérateur télécom ne semble pas plaire à tous ses partenaires de la majorité. Pourquoi?

Alexander De Croo l'affirme, cela fait deux ans qu'il travaille sur la mise aux enchères des fréquences 4G et 5G. Dans ce cadre, ajoute le vice-premier ministre Open VLD, le régulateur - l'IBPT - a fait une analyse de marché qui conclut qu'à côté d'Orange, de Proximus et de Telenet il y a de la place pour un quatrième opérateur. Selon l'IBPT, des acteurs européens auraient déjà fait état de leur intérêt pour le marché belge. Voici la situation telle que présentée ce mercredi par De Croo.

On le sait, le ministre plaide pour une concurrence accrue qui aboutirait, estime-t-il, à une réduction tarifaire. De quoi en faire une priorité pour le gouvernement.

Oui, mais voilà, tous ses partenaires de la majorité ne semblent pas être du même avis. Dans le chef de la N-VA et du CD&V, c'est le scepticisme qui prévaut. Ceux-là ne se disent pas convaincus que le marché soit assez grand pour 4 acteurs. Ils se disent encore moins convaincus que ce nouvel acteur mènera à une réduction des prix pour le consommateur. Ils semblent enfin avoir été particulièrement attentifs aux propos de la CEO de Proximus, Dominique Leroy. Celle-ci avançait qu'une concurrence accrue pèserait sur les investissements et la qualité des services.

Dans le cercle gouvernemental, on rappelle le rapport du consultant Analysys Mason commandé par l'IBPT et transmis en 2016. Il y est déconseillé d'introduire un 4e opérateur sur le marché belge. "Il est peu probable qu'un nouvel acteur puisse à long terme développer un business model bénéficiaire", lit-on.

Le vice-Premier ministre, Kris Peeters (CD&V), a donc sorti les aérofreins. Il souhaite qu'avant tout, De Croo et les trois opérateurs actuels se retrouvent autour de la table "pour vérifier sur base des faits et des chiffres si ouvrir le marché à un 4e opérateur sera dans l'intérêt du consommateur".

L'idée a été balayée par Alexander De Croo. Il souligne que le travail a été fait par l'IBPT et qu'il n'a pas la compétence de donner un caractère politique à cette procédure. Pour lui, la position des autres opérateurs est connue: sauvegarder leur position et tout faire pour éviter d'accroître la concurrence.

Le dossier a été évoqué ce vendredi au conseil des ministres. Les ministres ne se sont pas prononcés. Ils se sont limités à une discussion technique et ont appelé à davantage d'"informations objectives" afin de pouvoir prendre une décision. L'IBPT devra ainsi fournir les avantages et les inconvénients d'un 4e opérateur pour les consommateurs.

De ces informations dépendra aussi l'attribution des fréquences. Le rapport de l'IBPT sera construit au départ de l'analyse de marché déjà effectuée. Le gouvernement établira pour sa part dans les prochaines semaines une liste de questions concrètes auxquelles il attend une réponse du régulateur.

Il n'y aura donc pas de décision rapide. Le dossier étant trop complexe. Le Premier ministre, Charles Michel, n'est pas non plus d'avis qu'il faut accélérer le débat et n'entend pas brusquer ses partenaires.

Service, emploi, investissements, développement: les arguments "contre" des syndicats

Après la sphère politique, c'est au tour des syndicats de réagir à l'idée d'Alexander De Croo d'ouvrir le marché à un 4e opérateur. La CSC-Transcom, la CGSP et le SLFP parlent d'une voix: "C'est une menace pour l'emploi belge et la qualité des services aux citoyens".

"L'arrivée d'un nouvel opérateur dans un petit marché va cannibaliser l'emploi des opérateurs actuels et délocaliser une partie de cet emploi hors des frontières."

Ils soutiennent la thèse de la CEO de Proximus qui avançait aussi comme conséquence une réduction des investissements dans l'innovation.

Dernier argument contre cet opérateur: une menace pour le développement économique des entreprises et donc aussi de l'emploi dans tous les secteurs d'activité.



 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés