Publicité
Publicité

Un quatrième opérateur, "oui, mais…" en Wallonie

Après la frilosité bruxelloise à l’égard du combat d’Alexander De Croo d’ouvrir le marché mobile à un nouvel acteur en Belgique, la Wallonie émet elle aussi des réserves. Elle demande une étude d’impact.