interview

"Un tiers du marché peut être intéressé par Love Duo" (Michaël Trabbia, CEO d'Orange)

Michaël Trabbia, CEO d'Orange. ©Tim Dirven

Orange publiait ce mercredi ses résultats semestriels. L’opérateur enregistre un nombre exponentiel de nouveaux clients et un ebitda de 78,9 millions d’euros, bien au-dessus des attentes.

Quelques jours après une série d’annonces importantes, dont le développement commun de son infrastructure avec son concurrent Proximus et le lancement de sa première offre "Internet only", Orange publiait ce mercredi ses résultats pour le deuxième trimestre 2019.

Sur ces trois mois, l’entreprise a continué sa croissance en termes d’utilisateurs. Le nombre d’abonnés mobile est en hausse de 6,8%, soit un total de 2,516 millions de clients. Son produit convergent, "Love" – désormais rebaptisé "Love Trio" – qui avait passé la barre symbolique des 200.000 utilisateurs durant les premiers mois de l’année, poursuit également sa croissance avec 16.000 abonnés supplémentaires. "La croissance est continue depuis maintenant deux ans. Chaque trimestre, le nombre de nouveaux abonnés se situe entre 15 et 20.000", explique Michaël Trabbia, le CEO d’Orange Belgium.

78,9 millions €
L’ebitda est en forte progression pour ce trimestre, largement au-dessus des estimations.

Si le succès sembe au rendez-vous pour l’offre d’Orange, le groupe compte également miser sur sa toute nouvelle offre "Love Duo" (internet et mobile), lancée la semaine dernière. "Il est évidemment trop tôt pour donner des chiffres mais on a constaté un véritable appétit pour cette offre", observe le patron. Aucun objectif clair n’est pour le moment annoncé mais Orange espère bien en faire un produit phare. "On estime qu’un tiers du marché pourrait être intéressé mais 2019 sera évidemment une année de montée en puissance", estime Michaël Trabbia.

"Internet seul" quand cela sera rentable

La politique de découplage d’Orange se poursuit donc et pourrait encore aller plus loin avec une offre internet pure, sans le mobile. "Lorsque les prix le permettront, assure le CEO, visiblement fier de voir son groupe changer les habitudes. Nos offres de data illimitées ont par exemple largement boosté la consommation. En moyenne, nos clients consomment 4,1 GB, soit une hausse de plus de 50% sur un an. C’est très largement supérieur à la moyenne belge", assure Michaël Trabbia.

7,4%
.
Sur les six premiers mois de l’année, l’ebitda est en croissance de 7,4%, tandis que la hausse sans l’effet de saisonnalité est de 4,2%.

Cette évolution se traduit par un chiffre d’affaires en hausse pour le deuxième trimestre de 1,9% sur glissement annuel. Les revenus pour ces trois mois se situent ainsi à 318,9 millions d’euros. Un chiffre très proche des attentes des analystes. L’ebitda est lui en forte progression. Il s’établit à 78,9 millions d’euros, soit presque huit millions d’euros au-dessus de la fourchette estimée par les analystes.

Orange l’explique par "l’augmentation des services facturés au client, le contrôle des coûts, l’amélioration de l’activité câble, ainsi qu’un effet favorable de 4 millions d’euros lié à la saisonnalité des dépenses publicitaires et informatiques". Sur les six premiers mois de l’année, l’ebitda est en croissance de 7,4%, tandis que la hausse sans l’effet de saisonnalité est de 4,2%.

Orange précise également que sur base semestrielle, l’ebitda pour l’activité câble est positif à 1,3 million d’euros. Une bonne nouvelle pour Ruben Devos, un analyste de KBC Securities qui rappelle que "ces premiers profits sont réalisés sur base des anciens prix de gros payés aux opérateurs".

300
millions
Concernant la mise en place prochaine d’une collaboration avec Proximus, les économies attendues sont de 300 millions d’euros sur dix ans après un investissement initial de 130 millions d’euros.

Avec la publication de ces nouveaux résultats, l’opérateur télécom annonce le maintien de ses prévisions financières pour 2019 et mise toujours sur un chiffre d’affaires en légère hausse, ainsi qu’un ebitda compris entre 285 à 305 millions d’euros.

Concernant la mise en place prochaine d’une collaboration avec Proximus, les économies attendues sont de 300 millions d’euros sur dix ans après un investissement initial de 130 millions d’euros. Si le patron préfère ne pas en dire davantage sur le personnel concerné, ils devraient être une quarantaine à rejoindre la nouvelle structure.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n