Voici la 5G: qu'est-ce qu'on y gagne?

©Photoshot

Le Royaume-Uni est paré pour la 5G. Des ingénieurs de l'Université de Surrey sont parvenus à établir une vitesse record de connexion à internet.

Un tétraoctet par seconde, c'est la vitesse qu'il est possible d'atteindre depuis quelques mois au sud-est de l'Angleterre. La différence avec une connexion internet en 4G est toutefois quasiment imperceptible à l'oeil nu pour un utilisateur lambda puisqu'elle est environ... 65 000 fois plus rapide. La 3G appartient déjà à une autre époque.

→ La 5G signifie que les cinq petites minutes nécessaires pour télécharger un film seront remplacées par un téléchargement quasi instantané. Pas vraiment de quoi changer la vie...

65.000
Le 5G est 65.000 fois plus rapide que l'internet 4G.

Les ingénieurs de l'Université de Surrey qui ont réalisé cette prouesse espèrent quand même la rendre disponible au Royaume-Uni d'ici cinq ans. La différence avec la fibre optique (connexion par fil disponible à domicile ou au bureau) n'est pas la vitesse, mais le fait qu'elle soit accessible sans fil, avec un smartphone ou une tablette.

Objectif: l'internet tactile

Les potentialités sont réelles pour les développements futurs de l'internet des objets, quand les éléments matériels seront appelés à communiquer entre eux pour optimiser l'expérience du quotidien.

Un rapport de Technology Watch envisage l'avenir au-delà de l'explosion de la vitesse, en soulignant l'impact de la généralisation des connexions sans fil, qu'il nomme "l'internet tactile". "En principe, tous nos sens humains peuvent interagir avec des machines, et le potentiel de la technologie à ce niveau augmente".

Une interactivité réelle et sans hiatus temporel avec les objets est pour bientôt, prédisent les auteurs du rapport, avec des perspectives révolutionnaires dans les secteurs de l'éducation, de l'industrie manufacturière, de la santé, de la sécurité, du divertissement, des télécommunications, etc.

L'opérateur Ericsson a émis quelques pistes, comme l'équipement des pompiers du futur, qui pourront filmer et échanger en direct le temps de leur intervention, grâce à une caméra fixée sur leur casque.

Une île comme test

Le premier réseau 5G effectif devrait être lancé dans quelques mois sur l'île de Man, un territoire faisant partie de la Couronne britannique. Cette île avait déjà été utilisée pour expérimenter la 3G. Un International Centre for Technology y ouvre ses portes cette année, financé par la Manx Educational Foundation, Hewlett-Packard et Huawei.

L'île bénéficie en outre de certaines facilités sur le plan juridique, qui permettent de réaliser plus facilement des expérimentations technologiques. Des expérimentations similaires ont été menées par Samsung en Corée du sud, où la barre des 750 gigaoctects par seconde avait été atteinte en octobre 2014. Les Britanniques avaient fait mieux dès le mois suivant, et s'affirment comme les leaders de la 5G.

©Bloomberg

La 5G compatible avec nos smartphones?

Reste à savoir si le hardware sera prêt pour cette nouvelle révolution. Les capacités de stockage des smartphones restent relativement limitées en comparaison de la progression des vitesses de connexion. Même problème pour les batteries qui sont limitées dans leurs capacités de stockage d'énergie, dont la 4G est déjà très friande.

Le poids d'internet et des appareils informatiques représenterait déjà dix à quinze pour cent de l'ensemble des besoins électriques dans les pays développés, et l'augmentation massive de la connexion à internet ne pourra qu'accentuer la consommation.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés