VOO bientôt prêt à être vendu

Pour mieux se vendre, VOO a besoin de racheter les parts de Brutélé. ©BELGA

Le conseil d'administration de Brutélé a validé la vente de ses parts dans VOO, dernière étape avant de lancer le processus de vente officiel.

Le dossier de la vente de l’opérateur VOO progresse: il vient en tout cas, selon nos informations, de passer une étape importante avec la validation ce mardi soir par le Conseil d’administration de Brutélé de l'accord entre les directions de Nethys et Brutélé. Cet accord porte sur la vente de parts que possède Brutélé dans VOO. En effet, pour pouvoir vendre VOO, Nethys, la filiale de l’intercommunale liégeoise Enodia et chargé de la vente de l’opérateur wallon, devait trouver un accord avec Brutélé, qui est propriétaire d’une partie du réseau de VOO dans 30 communes à Bruxelles et en Wallonie. Ces 30 communes devront d’ailleurs encore avaliser cette décision du conseil d‘administration de Brutélé via leurs conseils communaux respectifs. Il s’agira d’une formalité en principe puisqu’elles ont toutes montré leur accord de façon informelle au cours des dernières semaines.

L’accord présenté au conseil d’administration est celui qui a été négocié entre les directions de Nethys et Brutélé. L’accord ne contient pas le montant des parts de l'opérateur historique de télédistribution à Bruxelles. Ce montant dépendra du prix de vente de l’ensemble "VOO + Brutélé". "Pour que Brutélé reçoive le juste prix, nous ne le fixons pas aujourd’hui. Il découlera du prix de vente de l’ensemble avec une répartition du montant sur base de l’Ebitda de l’un et de l’autre", expliquait à l'Echo en novembre dernier Renaud Witmeur, le CEO de Nethys.

La procédure de vente officielle devrait démarrer en avril et le choix du futur acquéreur de VOO devrait se faire en septembre 2021.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés