VOO engrange un bénéfice de 1,6 million en 2017

©Belga

Filiale télécom de Nethys, VOO a réalisé un chiffre d’affaires de 342 millions d’euros. De son côté, le groupe liégeois affiche 802 millions de chiffre d’affaires et un résultat net de 58 millions. Les administrateurs s’inquiètent du futur décret Gouvernance.

Malgré une année 2017 marquée par la polémique sur les rémunérations indues des membres des comités de secteur, le groupe Nethys aligne des résultats "plus que satisfaisants". Selon les données financières livrées aux administrateurs et que nous avons pu consulter, l’entreprise a réalisé, en consolidé, un chiffre d’affaires en progression de 39 millions, à près de 802 millions d’euros et un excédent brut d’exploitation (ebitda) positif de plus de 268 millions (contre 236 millions en 2016).

"Ces résultats sont exceptionnels au regard de l’année difficile que l’on a vécu avec une médiatisation négative. Ils démontrent que, malgré tout cela, le management a géré convenablement le business. Il faudrait maintenant que la direction communique", nous a confié un administrateur.

Ainsi, Resa – l’activité du Gestionnaire de réseau distribution d’énergie (GRD) – est l’un des principaux contributeurs aux bons résultats du groupe avec un résultat net de quelque 51 millions d’euros, en progression de plus de 6 millions. Elle a amélioré son ebitda de 12 millions à pratiquement 131 millions d’euros. La filiale Win (applications informatiques, etc.) a dégagé un bénéfice de 2,7 millions et a un impact positif sur les résultats de Nethys. D’après des sources proches du dossier, le pôle assurance (principalement Intégrale), influence positivement ces résultats.

Mais d’autres entités de Nethys ont clôturé 2017 avec des pertes, influençant négativement les résultats du groupe wallon. Comme EDF Luminus – détenu à 30% par Nethys – qui afficherait, selon certaines sources, une perte de 22 millions d’euros.

Elicio, la filiale d’énergies renouvelables affiche un résultat net négatif de plus de 5 millions, mais son excédent brut d’exploitation est de 16 millions d’euros. Les Editions de l’Avenir/EDA (éditeur du quotidien l’Avenir) enregistrent une perte de 1,2 million d’euros en 2017.

Le résultat net consolidé d’environ 58 millions d’euros enregistré par Nethys – en baisse de 21% par rapport à 2016 – est la conséquence de la prise en compte d’une série de réduction de valeurs ou de "goodwill" sur certains actifs (EDA, Elicio, BeTV) pour plus de 20 millions d’euros.

La filiale VOO affiche un bénéfice de 1,6 million d’euros, en avance sur son budget de plus d’un demi-million avec un chiffre d’affaires de 342 millions, en progression de près de 5%.

Les administrateurs s’interrogent sur la décision du gouvernement wallon de déconnecter Resa du groupe Nethys.

Le groupe dispose de 2,3 milliards de fonds propres et un endettement d’environ 1,6 milliard. Il a payé 30 millions d’impôts en 2017 (19,4 millions en 2016).

Selon nos informations, les administrateurs se questionnent sur le futur décret Gouvernance et la décision de l’exécutif wallon de déconnecter Resa du groupe: "Le risque est de devoir payer des préavis pour des managers qui seront obligés de quitter l’entreprise. Le conseil d’administration ne sait pas si Nethys paiera des dividendes pour l’exercice 2017."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content