interview

Xavier Pichon (Orange Belgique): "Je mise sur le début des enchères pour la 5G l'été prochain"

Xavier Pichon a repris le poste de CEO de Michaël Trabbia, devenu CTO du groupe Orange. ©BELGA

Xavier Pichon, le nouveau patron d’Orange Belgique, s’exprimait ce mardi pour la première fois. Le nouveau CEO n’exclut aucune option dans le développement de son offre fixe.

Une sortie sous forme de casse-tête d'Australie, où il vivait, suivie d’une quarantaine obligatoire. Lorsqu’il a été contacté en février pour reprendre les rênes d’Orange Belgique, Xavier Pichon n’avait sans doute pas imaginé la reprise du poste de Michaël Trabbia de cette manière. Officiellement à la tête de l’opérateur depuis quelques semaines, le patron s’exprimait pour la première fois dans son nouveau costume de chef ce mardi.

"Le marché belge arrive à un moment clé avec une série de grandes décisions à prendre."
Xavier Pichon
CEO d'Orange Belgique

Bien que les trente degrés de différence avec l’Australie lui manquent un peu, le patron est visiblement enthousiaste à l’idée de s’attaquer concrètement aux dossiers chauds du secteur. "Le marché belge arrive à un moment clé avec une série de grandes décisions à prendre. Le positionnement d’Orange en Belgique est aussi stimulant. Je considère que notre marque est forte et qu’elle n’a pas encore montré tout son potentiel", explique le nouveau patron actif durant 20 ans chez Orange France avant un passage de deux ans comme consultant pour le Boston Consulting Group.

Une offre internet seule en 2021

Les défis sont évidemment nombreux. À commencer par ceux autour de l’offre fixe de l’opérateur. Ne disposant pas de son propre réseau, Orange dépend de l’infrastructure de ses concurrents et des tarifs de gros. Et comme pour son prédécesseur, le nouveau calcul déterminant les montants à payer ne lui plaît pas vraiment. "Il y a un problème avec ces tarifs, on va devoir continuer à travailler sur ça", explique Xavier Pichon. "Mais il n’est certainement pas question de nous retirer de ce marché", assure le patron. Orange pourrait même aller plus loin. "On ne parle évidemment pas de lancer tout un nouveau réseau mais pourquoi ne pas avoir notre infrastructure à certains endroits spécifiques. Toutes les options sont sur la table." Un rachat de VOO ou un partenariat avec la fibre de Proximus aussi. L’ambition est même chiffrée. "Nous sommes aujourd’hui à 10% de part de marché. Nous pouvons espérer atteindre les 25% dans les années à venir. Nous avons aussi annoncé une offre internet only. Nous la lancerons probablement en 2021. Il y a une demande, nous devons donc y aller."

"La mise en place du gouvernement va enfin faire avancer les choses. Je mise sur le début des enchères pour la 5G l’été prochain."
Xavier Pichon

Du côté du mobile, les défis seront également nombreux avec forcément le lancement de la 5G. "La mise en place du gouvernement va enfin faire avancer les choses. Je mise sur le début des enchères l’été prochain", explique le CEO, un peu plus inquiet par les normes environnementales que par la complexité institutionnelle belge. "Effectivement, je dois encore être briefé", sourit-il. "Mais l’expérience en Australie fut utile sur ce point car la gestion entre les États et le gouvernement n’y est pas simple non plus."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés