Y a-t-il un pilote dans l'avion SFR?

Patrick Drahi, le patron du groupe Altice ©REUTERS

Le comité central d’entreprise (CCE) de SFR a voté une motion de défiance contre la direction de la filiale d’Altice, rapporte le journal Les Echos sur son site internet, dans un contexte de réorganisation de l’opérateur télécom français et de chute boursière enregistrée par sa maison mère.

"Y a-t-il un pilote dans l’avion?", s’interrogent les représentants du personnel dans cette motion votée la semaine dernière et citée par Les Echos. SFR n’a jusqu’ici pas fait de commentaire.

Selon Les Echos, le Comité central d’entreprise interpelle le nouveau PDG de SFR Group, Alain Weill, sur la gestion du personnel, marquée par un plan de départs volontaires, mais aussi sur les augmentations tarifaires "délirantes". Depuis sa prise de contrôle par Altice en 2014, SFR a perdu plus de 1,6 million de clients mobiles et plus d’un demi-million d’abonnés fixes.

Les représentants du personnel de SFR ont voté une motion de défiance vis-à-vis de la direction.

Altice, dont le cours de Bourse a perdu la moitié de sa valeur au cours du mois de novembre après des résultats trimestriels jugés décevants, a promis de donner la priorité au désendettement et annoncé des cessions d’actifs non stratégiques rapides.

Le quotidien Les Echos rapporte aussi que Patrick Drahi, président et cofondateur d’Altice, a envoyé vendredi un courriel aux 1.000 managers de SFR pour les inviter à "la mobilisation" et aux "actions les plus concrètes jusqu’au moindre détail" pour améliorer la vie des clients.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content