FNG obtient finalement un moratoire sur le paiement de sa dette

Le groupe FNG chapeaute notamment la marque Brantano. ©katrijn van giel

Une quatrième assemblée de créanciers obligataires n'avait pu se prononcer valablement à ce sujet, jusqu'à ce jour.

Le groupe FNG en difficultés, maison-mère notamment de l'enseigne Brantano, a finalement obtenu un moratoire sur le paiement de sa dette jusqu'à la fin de l'année, a-t-il annoncé jeudi.

Fin juin, les créanciers obligataires du groupe s'étaient réunis en assemblées pour approuver ce report mais si trois assemblées avaient pu se prononcer valablement, une quatrième, relative à un emprunt d'une valeur nominale de 45 millions d'euros, n'avait pu le faire, faute de quorum suffisant. Elle a donc été reconvoquée ce jeudi. Et elle a, à son tour, donné son feu vert.

"Cela signifie que toutes les assemblées des obligataires ont approuvé l'ordre du jour et qu'il y a un moratoire (standstill) relatif au paiement des intérêts et du principal des obligations en circulation jusqu'au 31 décembre 2020", souligne FNG dans un communiqué.

FNG est engagé dans une procédure de réorganisation judiciaire qui lui permet d'être protégé de ses créanciers jusqu'au 5 octobre prochain. Le groupe, qui a récemment renouvelé son management et vu le départ de ses trois co-fondateurs, par ailleurs visés par une enquête de la FSMA, le gendarme financier, a annoncé récemment son intention de fermer 47 magasins, dont les 17 de l'enseigne Fred & Ginger, menaçant de ce fait 287 emplois. FNG compte également les enseignes CKS ou encore Miss Etam.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés