KBC réduit encore ses ambitions sur Van de Velde

©BELGAONTHESPOT

Depuis la publication des résultats semestriels de Van de Velde, KBC a réduit, à deux reprises, son objectif de cours sur l’action du fabricant de lingerie féminine.

On le sait Van de Velde a connu un premier semestre très compliqué, pour ne pas dire mauvais, avec une compression de plus de 20% de son Ebitda et de son bénéfice net. Et pour l’ensemble de l’année, le spécialiste de la lingerie féminine qui investit dans le commerce en ligne table sur une faible diminution de son chiffre d’affaires mais doublée d’une forte détérioration de sa rentabilité comparé à ses résultats historiques. En Bourse, l’action a chuté de 45% depuis le début de l’année.

Après la publication des chiffres de la première moitié de l’année, Guy Sips de KBC Securities avait réduit son objectif de cours sur la valeur passant de 36,50 euros à 32,50 euros. Aujourd’hui, il vient encore de sabrer dans ce "target" qui s’élève désormais à 26 euros pour un cours de Bourse qui tourne autour de 24 euros. Sa recommandation reste toutefois à "conserver ".

©L'Echo

L’analyste s’attend à ce qu’au second semestre, tout comme au cours du premier, le marché de détail de la mode dans les principaux créneaux de Van de Velde soit sous pression.

Investissements

Lors des six premiers mois de l’année, le groupe a investi 7,7 millions d’euros sur fonds propres principalement pour l’extension de la plate-forme d’e-commerce et la mise à niveau de l’infrastructure et des systèmes informatiques.

"Nous estimons que les coûts vont croître au second semestre, note Guy Sips dans la mesure où Van de Velde investit dans une plate-forme évolutive pour sa croissance future. Ces coûts pèseront sur la rentabilité à court terme."

Il souligne que la vente au détail d’articles de mode -et la lingerie fine en particulier-représente un marché dynamique, complexe et hautement concurrentiel et que cette situation ne va pas aller en s’améliorant. "Les marges pourraient connaître une pression croissante en raison de différents facteurs". Il cite, entre autres, une clientèle plus exigeante, une hausse de l’inflation couplée avec des salaires qui stagnent réduisant le pouvoir d’achat et la concurrence en ligne.

Van de Velde, qui recherche un nouveau directeur financier après l’annonce le mois dernier du départ de Bart Rabaey, publiera ses résultats annuels le 27 février 2019.

Degroof Petercam qui suit également la valeur vise un cours de 31 euros et recommande également de conserver le titre.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content