La revanche de Donaldson? En pyjama

©Nathalie Gabay

Avec sa nouvelle marque, Marcy, le créateur de Donaldson revisite le pyjama afin de mieux coller aux usages d’aujourd’hui.

Un pyjama que l’on peut porter fièrement hors du lit, c’est l’idée de Marcy Szwarcburt, fondateur de la célèbre marque belge Donaldson disparue il y a quelques années déjà.

La marque se construit pas à pas. C’est quelque chose de tout nouveau.
Marcy Szwarcburt
Fondateur de Maison Marcy

En proposant des créations habillées, l’homme souhaite revisiter les codes en matière de vêtements de nuit. Un concept qui lui a permis de lever récemment des capitaux auprès de ST’ART, le fonds d’investissement pour les entreprises créatives en Wallonie et à Bruxelles. Parce que "jusqu’à aujourd’hui, j’ai construit la marque avec mes propres moyens", souligne le créateur.

S’il n’a pas souhaité en communiquer le montant, cet investissement représente un coup d’accélérateur bienvenu. En effet, sa marque "Maison Marcy" n’en est encore qu’à ses balbutiements. Véritablement lancée en 2014 après avoir testé le concept dans le magasin de son épouse à Bruxelles, "la marque se construit pas à pas. C’est quelque chose de tout nouveau", témoigne Marcy Szwarcbut, qui reconnaît volontiers s’être lancé "dans une niche avec un monoproduit". Malgré la difficulté de l’exercice, le patron table tout de même sur 4.000 pièces écoulées cette année.

Pourquoi avoir choisi les pyjamas pour ce nouveau défi? Marcy Szwarcburt est parti d’un constat: "Les codes vestimentaires sont tombés" par rapport à il y a quelques années. Pour n’en donner qu’un exemple, "alors que la basket était à la base une chaussure exclusivement dédiée au sport, on la retrouve aujourd’hui dans toutes les collections". A contrario, le pyjama est resté très traditionnel de son côté, et ce, malgré les évolutions de mode de vie des consommateurs. Dans les faits, l’habit n’est plus relégué à la chambre comme cela a pu être le cas par le passé, mais accompagne dans toute la maison le week-end ou durant une journée de travail à distance par exemple. L’objectif de la Maison Marcy est donc de surfer sur cette vague.

La Belgique n’a pas la culture du pyjama de la France ou de l’Italie.
Marcy Szwarcbut

Un nouveau Donaldson?

En 2017, le chiffre d’affaires de l’entreprise devrait tourner autour des 450.000 euros si le rythme des commandes se maintient, avance Marcy Szwarcburt. Une première étape avant le lancement d’une gamme de produits plus étendue? "Non", répond-il de suite. Le mot d’ordre est aujourd’hui aux pyjamas et rien qu’aux pyjamas.

Interrogé sur la question d’un possible désir de revanche après l’épisode Donaldson, la célèbre marque de vêtements créée dans le milieu des années 80 et disparue en 2006, Marcy Szwarcburt est clair: "Donaldson, c’est 22 ans de ma vie, 44 saisons dans le métier, mais c’est tout, même si c’est rempli de bons souvenirs. Désormais je fais autre chose."

Un autre chose, certes, mais qui plaît surtout à l’étranger. En l’état, 95% des ventes sont réalisées… hors de Belgique (via des distributeurs). Comment l’expliquer? "La Belgique n’a pas la culture du pyjama de la France ou de l’Italie."

Souvenez-vous des vêtements Donaldson à l'effigie des personnages de Disney... Un succès fou dans les années 80, mais qui s'est totalement essoufflé dans les années 2000.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n