Marks & Spencer licencie à tour de bras

Marks & Spencer représente quelque 300 magasins au Royaume-Uni. ©REUTERS

Marquée par la crise du Covid-19, l'enseigne britannique Marks & Spencer pourrait très prochainement licencier des centaines, voire des milliers d'employés.

La chaîne de magasins britannique Marks & Spencer a annoncé lundi qu'elle prévoyait une réduction de ses effectifs qui portera essentiellement sur 950 emplois de dirigeants et de postes administratifs, à cause de l'impact de la pandémie.

Le groupe, qui faisait déjà face à une crise de la distribution au Royaume-Uni à cause d'une guerre des prix et de la concurrence d'Amazon, a vu ses difficultés aggravées par la pandémie de coronavirus. Le confinement a en effet forcé les commerces non essentiels à rester fermés pendant près de trois mois, et les ventes d'habillement en ligne ont chuté.

En mars, la plupart des enseignes M&S sont ainsi restées fermées à cause de la crise sanitaire. Sur les 78.000 employés, 27.000 ont été placés en congé.
L'entreprise pouvait, de la sorte, tirer profit d'un système de soutien gouvernemental pour conserver un maximum d'employés. La plupart ont repris le travail depuis lors.

Les ventes de détail ont néanmoins enregistré une chute record de plus de 18% sur un mois en avril avant de rebondir de 12% en mai, mais certaines habitudes de consommation "ont changé pour toujours", avait prévenu en mai le patron de Marks and Spencer Steve Rowe, suggérant une baisse de fréquentation durable des commerces physiques.

Si l'enseigne n'est plus présente en Belgique depuis trois ans, M&S compte environ 300 magasins au Royaume-Uni.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés