Berenberg dégrade Sioen qui "souffre d'un ralentissement cyclique"

©Photo News

Le broker a retiré Sioen de sa liste d’achat et a réduit son objectif de cours à 26 euros en raison d’une baisse de régime constatée dans certains marchés où le spécialiste des textiles techniques est présent.

"Nous pensons qu’en raison du ralentissement cyclique dans certains marchés clés de Sioen et plus particulièrement dans les bâches pour camions et les secteurs industriels, la société ne sera pas capable de dégager la croissance et les margés anticipées en 2019."

Les analystes de Berenberg reconnaissent pourtant qu’ils apprécient le positionnement attractif du spécialiste des textiles techniques comme leader dans un certain nombre de niches et son "degré unique" d’intégration verticale.

Mais ils estiment que le groupe ne sera pas à même de résister complètement aux vents contraires macro-économiques. Ils ont donc décidé de réduire leurs estimations en termes de chiffre d’affaires et de marges aboutissant à une réduction du bénéfice par action de 18% en 2019 et en 2020. 

Dans ses perspectives publiées fin avril avec son "trading update" du premier trimestre, Sioen se montrait déjà prudent pour ses attentes en 2019 en raison de l’incertitude politique continue, de la pression sur les prix pour les polymères et de la baisse de la demande.

Parcours décevant en Bourse sur un an

C'est dans ce contexte que les analystes ont décidé d'amputer leur objectif de cours de 5 euros à 26 euros, ce qui représente encore un potentiel de hausse de 11% par rapport au cours actuel. Le "target" moyen s’élève à 29 euros.

Dans le même temps, Sioen a quitté la liste d’achat du broker qui recommande désormais de conserver la valeur. Depuis le début de l’année, le gain de l’action s’est limité à 4% alors que le Bel 20 s’adjugeait 7% dans le même temps. Sur un an, le bilan est aussi franchement plus négatif (-19%) que celui de l’indice de référence (-8%).

Faiblesse de la demande

Ce qui inquiète les analystes de Berenberg ce sont les nouvelles récentes sous la forme d’avertissements sur résultat et de perspectives négatives dans le chef de fournisseurs, de clients et de concurrents de Sioen qui traduisent un ralentissement dans des marchés où le groupe est actif.

Ils jugent que la faiblesse de la demande s’est intensifiée à la fin du premier semestre. "Nous pensons que les divisions 'coating' (60% des ventes) et 'chemicals' (10%) constitueront un frein en 2019 tant en termes de croissance qu’en termes de rentabilité. Cela devrait être déjà visible lors des résultats du premier semestre."

Par contre, la division "apparels" (vêtements de protection) devrait poursuivre sur sa lancée solide observée au premier trimestre avec une croissance des revenus de 12%.

À l’issue du premier trimestre de cette année, Sioen a dégagé un chiffre d’affaires en hausse de 1,4% d’une année sur l’autre à 133,6 millions d’euros, la performance de la division "apparels" (+12,3%) compensant la faiblesse des activités "coating" (-1,6%) et "chemicals" (-7,6%). Les résultats semestriels sont attendus pour le 30 août.

ING à l'achat

Fin mai, ING a entamé la couverture de Sioen avec une recommandation d'achat et un objectif de cours de 32 euros. Les spécialistes du broker se disaient séduits par la croissance tant organique qu'externe du groupe. Cette valorisation comprenait 30 euros dans une situation de "stand alone" et intégrait deux euros supplémentaires en cas de fusion et acquisition.

Sur les cinq brokers qui suivent actuellement la valeur, deux conseillent un achat et les trois autres suggèrent simplement de la conserver.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect