Brantano temporairement mis à l'abri de ses créanciers

Brantano, dont la fermeture de magasins est envisagée, est l'une des trois entités de FNG a être placée sous PRJ. ©katrijn van giel

Trois entités du groupe FNG obtiennent, du tribunal de Malines, la procédure de réorganisation judiciaire jusqu'au 5 octobre.

Brantano, FNG international et Market Retail Belgium sont mis à l'abri de leurs créanciers jusqu'au 5 octobre. Le tribunal de Malines, sollicité fin juin, a en effet accordé ce mercredi la procédure de réorganisation judiciaire (PRJ) à ces trois entités alors que l'entreprise de mode, qui fait face à un endettement de 734 millions d'euros, tente de redresser la barre.

"Pendant cette période, qui peut être prolongée, un plan de réorganisation sera établi et présenté aux créanciers en vue d’un vote", explique-t-on chez FNG qui espère arriver à une "solution globale et au financement nécessaire".

Le tribunal rendra le 15 juillet sa décision quant à la désignation de curateurs chez FNG.


Le tribunal rendra par ailleurs le 15 juillet sa décision quant à la désignation de curateurs chez FNG. Du côté de Brantano, aucun mandataire n'a été désigné. Le tribunal appelle l'enseigne à lui rapporter directement pendant la PRJ.

Se restructurer face à l'endettement

Des fermetures de 47 magasins et des pertes de 287 emplois ont été évoquées. Ce week-end, on apprenait par ailleurs que FNG s'était doté d'un nouveau CEO ad interim, le 4e en trois mois.

FNG, qui chapeaute les enseignes Brantano mais aussi CKS ou Miss Etam, a été mis à mal par la crise du Covid-19 . Elle a aussi enchaîné les acquisitions financées par endettement.

La FSMA s'interroge

Dans l'intervalle, le groupe doit également apporter des éclaircissements à la FSMA sur certaines transactions. Depuis la mi-mai le cours de l'action est suspendu.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés