Comeos veut des chèques consommation pour soutenir l'habillement

Le manque à gagner du secteur de l'habillement dû à la crise de la Covid-19 s'élève à 1,2 milliard d'euros, indique Comeos. ©Photo News

Le secteur de l'habillement est à la peine. Comeos, qui évoque une perte de plus d'un milliard pour les magasins de mode, demande des mesures de soutien dont aussi une prolongation du chômage temporaire.

FNG (Brantano, Miss Etam, CKS...), E5 Mode, Galeria Inno, Camaïeu, Celio France.... chaque jour annonce son lot de chaînes de magasins de mode en difficultés. Comeos a sorti sa calculette. La pandémie du coronavirus qui a nécessité la fermeture des commerces représente un manque à gagner de 1,2 milliard d'euros pour le secteur de l'habillement.

La fédération du commerce et des services affirme que le chiffre d'affaires du mois de mars affiche un recul de 63%, soit 373 millions d'euros. En avril, la baisse était de 90%, soit 591 millions. Si la réouverture en mai a permis de limiter la casse, on note toutefois encore un tassement de 35% ou 241 millions d'euros.

Correction impossible

241 millions
euros
Si la réouverture en mai a permis de limiter la casse, on note toutefois encore un tassement de 35% du chiffre d'affaires, soit 241 millions d'euros contre 591 millions en mars.

 Dans le chef de Comeos, on précise que ces chiffres proviennent des données communiquées par les membres, tels que H&M, Zara, C&A ou encore Footlocker.

"Si on fait le calcul sur les 5 premiers mois de l'année, on est 40% en dessous du chiffre d'affaires de l'an dernier. Cela ne pourra plus être corrigé cette année", explique Dominique Michel, administrateur délégué.

Fin avril, Comeos parlait déjà d'une perte quotidienne de 140 millions d'euros pour le secteur non alimentaire.

Des mesures de soutien 

Sur base géographique, les pertes semblaient proportionnellement identiques dans les trois régions durant les deux premiers mois du confinement. Le secteur désormais semble légèrement se redresser plus vite en Flandre. La baisse du chiffre d'affaires du mois de mai y était "limitée" à 38% contre 40% en Wallonie ou 50% à Bruxelles. 

Comeos appelle le gouvernement à prolonger le chômage temporaire pour force majeure jusqu'à la fin de l'année.

Pour aider le secteur a se reprendre, Comeos appelle le gouvernement à prolonger le chômage temporaire pour force majeure jusqu'à la fin de l'année. Comme pour l'horeca, il demande aussi la distribution d'un chèque consommation pour les commerces d'habillement.

Le secteur a par ailleurs obtenu un report de la période de soldes du 1e juillet au 1e août. Une mesure jugée fondamentale pour permettre aux magasins de vendre hors soldes plus longtemps après leur réouverture afin de "tenir le coup" financièrement.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés