Publicité

Delvaux passe aux mains du géant du luxe Richemont

©saskia vanderstichele

Deuxième groupe de luxe au monde, Richemont a annoncé l'acquisition de 100% des parts de la célèbre maison belge de maroquinerie.

Montée à bord de Delvaux de 2011, la famille Fung envisageait de céder sa participation majoritaire au sein du célèbre maroquinier depuis quelque temps déjà. Pour finir, c'est bien l'ensemble de la société qui vient d'être vendue.

En effet, Richemont , deuxième groupe de luxe au monde après LVMH, a annoncé le rachat de 100% des parts de la maison, ce mercredi. En ce compris, donc, les 20% de la famille Schwennicke, qui reprenait Delvaux aux mains de son fondateur dans les années 30 déjà.

Le prix de l'acquisition n'est pas connu, mais Richemont affirme que "la transaction n'aura aucun impact financier sur les résultats annuels". Plus tôt cette année, une valorisation d'entre 500 et 600 millions de dollars (soit 415 à un peu moins de 500 millions d'euros) avait par ailleurs circulé pour Delvaux, rapportait alors l'agence Bloomberg.

Contactés, ni les Schwennicke, ni le CEO Marco Probst n'ont donné suite à nos appels.

Une bonne nouvelle pour Delvaux

"Delvaux a désormais affaire à un groupe qui va l'aider à aller plus loin."
Pierre Hermant
CEO de Finance&invest.brussels

De son côté, Pierre Hermant, CEO de Finance&invest.brussels qui prêtait en 2016 quelque quatre millions à la maison pour qu'elle se développe, se réjouit. "C'est une belle nouvelle pour Delvaux, car l'on sait qu'elle a désormais affaire à un groupe qui va l'aider à aller plus loin, sans chercher à mieux la revendre comme pourrait le faire un fonds de private equity par exemple." Et Olivier Coune, administrateur de Delvaux, d'embrayer: "la famille est très contente d'assurer un véritable avenir mondial à la société, grâce à un groupe respectueux des marques, des gens et des produits."

Et pour cause, si Richemont fait figure de véritable poids lourd fort de marques prestigieuses dans l'horlogerie-joaillerie (Cartier, JaegerLeCoultre, Roger Dubuis, Vacheron Constantin, Van Cleef), force est de constater que le groupe manquait aujourd'hui d'un peu de punch côté maroquinerie, avec Montblanc pour principal cheval de bataille. Et ce, alors qu'en face, LVMH arbore fièrement Vuitton, Berluti, Céline et Moynat en portefeuille, quand le groupe Hermès poursuit fièrement sa route de son côté, grâce à la gamme de sa maison phare et du chausseur parisien John Lobb.

De son côté, Delvaux a été frappé en plein cœur par la pandémie, avec un chiffre d'affaires en recul de 40% environ, quand il dépassait les 120 millions d'euros pré-Covid. La faute à l'effondrement du tourisme et au choc (un temps) dans la consommation chinoise –  70% de ses ventes sont à imputer à des acheteurs issus de République populaire –, couplée à des loyers onéreux au sein des différentes capitales de la mode (Milan, New York, Londres, Paris) où Delvaux s'est implanté pour exister au niveau mondial.

Alors, une contre-offensive a bien été lancée avec la mise sur pied d'une plateforme de commerce en ligne. Mais celle-ci n'a pas permis de rattraper le tir, ne représentant à ce jour que l'équivalent des ventes d'une petite boutique physique. Résultat, un plan de restructuration était annoncé en février dernier, avec à la clé la perte potentielle de quelque 26 emplois en Belgique sur les 155 personnes que compte la société au total. Une procédure Renault était enclenchée. Les équipes françaises n'étaient, elles, pas concernées. Le processus est toujours en cours.

Delvaux compte, à ce jour, près de 50 boutiques, pour quelque 500 collaborateurs avant la restructuration. La société dispose de trois sites de production répartis entre Bruxelles, Bourg-Argental (Loire) et Avoudrey (Doubs).

Fondée il y a près de deux siècles, en 1829, Delvaux est la plus ancienne maroquinerie de luxe au monde et, selon Richemont, présente un "héritage unique". "En 1908, la célèbre maison a été la première à déposer un brevet officiel pour un sac à main en cuir, et peut, ainsi, être qualifiée d'inventeur du sac à main de luxe moderne", évoque le géant du luxe.

Chiffres clés

  • Fondée en 1829.
  • Chiffre d'affaires supérieur à 120 millions d'euros pré-Covid, en recul de 40% l'an dernier.
  • 50 boutiques de par le monde, dont à Paris, Milan, Londres et New York.
  • Près de 500 collaborateurs avant une restructuration cette année.
  • Trois sites de production (Bruxelles, Bourg-Argental et Avoudrey).
  • Majoritairement aux mains de la famille Fung depuis 2011, la famille Schwennicke conservant une participation de 20%.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés