Publicité
Publicité

En rachetant Celect, Nike espère prédire les achats de ses clients

©AFP

Nike a annoncé le rachat de Celect, une start-up spécialiste de l’analyse prédictive. En reprenant cette jeune pousse, la marque espère pouvoir mieux anticiper les achats de ses clients.

Il ne faut pas nécessairement être un spécialiste des nouvelles technologies pour s’intéresser au développement de l’intelligence artificielle. Ce n’est certainement pas Nike à qu’il faudra le dire. La marque à plus de 100 milliards de dollars de capitalisation boursière fait partie des entreprises qui suivent de près les possibilités que peut offrir l’IA. Elle vient encore de le prouver en annonçant l’acquisition de Celect. Cette start-up basée à Boston a été lancée en 2013 par deux professeurs du MIT. Elle s’est spécialisée dans le développement d’une plateforme d’analyse prédictive, permettant d’optimiser les ventes.

"Nous devons être axés sur la compréhension, les données et le comportement des consommateurs"
Eric Sprunk
COO Nike

Pour cela, Celect se base sur une analyse fine de l’évolution des stocks. L’entreprise est plutôt convaincue par l’efficacité de sa solution. Sur son site internet, Celect annonce que son analyse permettrait d’obtenir une hausse de 2 à 5% des ventes et une réduction de 6 à 8% des "lost sales". De quoi faire potentiellement gagner des millions à Nike. La moindre petite amélioration pourrait évidemment engendrer des retours colossaux pour la société dont le chiffre d’affaires l’année dernière s’élevait à 36,4 milliards de dollars. "À mesure que la demande pour nos produits augmente, nous devons être axés sur la compréhension, les données et le comportement des consommateurs", précisait dans un communiqué Eric Sprunk, le COO de Nike. "C’est de cette façon que nous pouvons servir plus personnellement les consommateurs à grande échelle".

L’objectif d’un tel achat est clair: cerner autant que possible les habitudes des consommateurs afin de mieux anticiper leurs envies et donc les ventes à venir. "Avec cette acquisition, Nike va accentuer son avantage digital en s'appropriant une plateforme développée par des scientifiques de classe mondiale en matière de données", expliquait encore Eric Sprunk.

Pas une première pour Nike

Avant de convaincre l’équipementier, la jeune entreprise avait déjà séduit plusieurs investisseurs. Selon le site américain spécialisé Techcrunch, depuis sa création, l’entreprise a déjà levé plus de 30 millions de dollars auprès notamment d’August Capital, NGP Capital et Activant Capital. La dernière injection d’argent frais de 15 millions date de seulement décembre dernier. L’entreprise comptait déjà dans ses clients plusieurs grandes entreprises, dont Polo ou la marque de chaussures Aldo.

Ce n’est pas la première fois que Nike s’intéresse de près à l’analyse de données. En mars de l’année dernière, la firme américaine avait déjà racheté Zodiac, une autre start-up spécialisée dans le domaine. Autre signe de l’intérêt de Nike pour le domaine : sa page d’offre d’emploi. L’entreprise recherche par exemple actuellement un directeur en Data Science, digital activity & Innovation.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés