Maison Margiela ferme ses portes à Bruxelles

La façade de la boutique à Dansaert avait été taguée en 2012 par Kidult. ©Sarah De Wee

La toute première boutique du célèbre mais anonyme couturier belge Martin Margiela est contrainte de déposer le bilan. Le commerce en ligne serait l'une des principales causes de cette faillite.

Nichée au sein du quartier Dansaert - quartier des créateurs à Bruxelles -, à la rue de Flandre, la boutique Maison Margiela, ouverte en 2002, doit déposer le bilan. Ses portes restent closes depuis quelques semaines déjà. 

Avec un chiffre d'affaires qui recule chaque mois, la gérante n'a plus vraiment eu le choix. "À l’heure actuelle, nous fonctionnons avec la moitié du chiffre d’affaires que nous avions en 2011", expliquait-elle à nos confrères de la VRT. La cause principale de ce recul des ventes serait le commerce en ligne. Mais pas que. Pour la gérante, la clientèle éprouve des difficultés à se rendre en voiture dans le centre de Bruxelles. 

Anonymat

©Gamma-Rapho via Getty Images

La boutique aurait également perdu une partie de sa clientèle fidèle après le départ, en 2009, de son créateur Martin Margiela. Ce dernier, sorti de l'Académie Royale d'Anvers en 1979, un an avant les "Six d'Anvers" - auxquels il est parfois associé par erreur - , s'est fait connaître pour son style minimaliste et artisanal, tout en restant loin de la presse et des caméras. En effet, mettre un visage sur ce nom relève du défi. La Maison de mode expliquait à l'époque que cet anonymat est une réaction face à l'industrie de la mode qui s'est trop commercialisée ainsi qu'une volonté de se focaliser sur les vêtements et non pas les personnages qui se trouvent derrière.

Margiela fonde sa propre maison en 1989 "Maison Martin Marigela" (MMM), après avoir travaillé aux côtés de Jean-Paul Gaultier entre 1984 et 1988. 

L'anonymat du styliste se fait aussi ressentir dans ses créations et ses boutiques: lignes épurées, étiquettes blanches sans logo, lignes de produits désignées par des chiffres, un nom qui n'apparaît pas sur les façades de ses boutiques, des vendeurs en tablier blanc... Il va même jusqu'à cacher le visage de ses mannequins, à une époque où elles sont adulées et admirées dans les magazines féminins. Le styliste préfère qu'on se concentre sur ses créations plutôt que sur les tops.

De 1997 à 2003, Maison Martin Margiela supervise aussi la direction artistique des vêtements femmes pour la maison de couture française Hermès.

Entrée en Bourse

Veste-perruque Maison Martin Margiela. ©Thomas Vanhaute

Lors de son son IPO en 2002, la majorité des actions de la Maison Martin Margiela sont acquises par le Groupe OTB, un holding sous la direction de Renzo Rosso, propriétaire de la marque Diesel. En 2009, la Maison annonce le départ de son créateur, sans donner d'explications sur les raisons. Dans un premier temps, l'équipe de stylistes continue le travail sans qu'un nouveau directeur artistique soit nommé, avant l'arrivée, en 2014, de John Galliano à ce poste. Il change alors le nom de la marque, qui devient "Maison Margiela".

En 2018, le bénéfice net du groupe OTB était en recul de 26 millions d'euros, principalement impacté par une chute des ventes de Diesel aux Etats-Unis. L'Ebitda du groupe a également reculé de 11 millions d'euros par rapport à 2017, pour s'établir à 41,5 millions. Le chiffre d’affaires consolidé à 1,439 milliard d’euros, a aussi reculé de 3,2% par rapport à 2017. Le groupe indiquait que contrairement à Diesel, les autres marques, dont Maison Margiela ou encore Viktor & Rolf, se maintenaient. 

©EPA

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés