Paul Lembrecht, l'homme qui voulait éviter les économies à la VRT appelé à redresser FNG

En janvier dernier, Paul Lembrechts, alors CEO de la VRT, était poussé vers la sortie. Il revient aux affaires pour redresser FNG. ©Dieter Telemans

En quelque trois mois, FNG aura connu quatre CEO. Désormais, c'est Paul Lembrechts, patron déchu de la VRT et ancien banquier qui est tenté d'"unir l'ensemble du groupe derrière un même projet".

On pourrait parler de valse à quatre temps. Début mai, alors qu'on attendait des mesures pour réduire l'endettement du groupe de mode (Brantano, Fred&Ginger, CKS, Miss Etam...), FNG annonce le départ de son CEO et cofondateur Dieter Penninckx. Des problèmes de santé obligent l'autre cofondateur et directeur opérationnel, Manu Bracke, à reprendre les rênes. Pas de solution intermédiaire, Manu Bracke a les pleins pouvoirs. Mais cela ne dure qu'un mois.

Début juin, FNG annonce la nomination d'un manager de crise, Yves Pollé. Sa mission est claire: établir un plan de relance. Le 22 juin dernier, il annonce la couleur: 47 fermetures de magasins avec 287 pertes d'emplois. Le groupe compte aussi se défaire de certaines activités.

Fin des fondateurs chez FNG

Alors que Paul Lembrecht reprend le flambeau à Yves Pollé à la tête de FNG, on apprend que Anja Maes et Manu Bracke, les deux derniers co-fondateurs encore dans le groupe depuis le départ de Dieter Penninckx, quittent également le navire.

Un intérim très temporaire

Certes, on savait Yves Pollé nommé CEO ad interim, mais on n'imaginait pas qu'au lendemain d'une telle annonce, le conseil d'administration de FNG désignerait un nouveau CEO... ad interim.

Cette fois, il est allé chercher un ancien banquier et ancien patron de presse.
Samedi, Paul Lembrechts a ainsi été nommé pour diriger FNG.

Carnet d'adresse

Dans son carnet d'adresse, Paul Lembrechts compte Koen Geens, le ministre CD&V de la Justice. Tous deux ont abîmé leur pantalon sur les mêmes bancs d'école. Un autre Koen trône aussi dans ce carnet: l'ex patron de bpost, Koen Van Gerven. Les deux hommes se sont connus à la Générale, là où l'amitié avec Wouter Devriendt,ex- CEO de Dexia, s'est nouée chez ABN Amro.
Son nom avait aussi circulé pour remplacer Jos Clijsters à la présidence de Belfius.

L'homme qui ne voulait pas économiser

En janvier dernier, l'homme était encore aux commandes de la VRT. Ironie du sort, il a depuis été poussé vers la sortie notamment pour ne pas avoir voulu imposer au média public flamand un plan d'économies.
Au cours de sa première année à la VRT, il avait réussi à limiter à 155 les pertes d'emplois, là où 215 étaient prévues. Ensuite, il souligna à maintes reprises les risques sur l'emploi des mesures financières voulues par le gouvernement.

155
pertes d'emplois
Au cours de sa première année à la VRT, Paul Lembrechts avait réussi à limiter à 155 les pertes d'emplois, là où 215 étaient prévues.


"Si davantage de caméras très chères sont nécessaires, c'est comme ça. Mais il y a aussi un rapport qualité-prix. La qualité est importante, mais l'efficacité l'est aussi. Surtout si vous savez que nos ressources n'augmenteront pas dans un avenir proche ", déclarait-il.

Notons qu'une divergence d'opinion avec le conseil quant au limogeage du numéro deux de la chaîne aura aussi eu sa peau.

Vie très privée

De sa vie privée, Paul Lembrechts ne laisse que peu entrevoir. On sait tout au plus qu'il est mariée à la francophone, il vit dans le Brabant wallon du côté de Lasne. Ses vacances, il les passe volontiers dans le Sud de la France.

Le vétérinaire banquier

Le reste de sa carrière, Paul Lembrechts le passa dans le monde bancaire. Pendant près de 20 ans, il œuvra à la Générale de Banque, ABN Amro et BKCP qu'il a dirigé jusqu'à la fusion avec Beobank en 2015.

Pourtant, rien ne le destinait ni à la banque ni aux médias. Sur les bancs de l'université d'Anvers et de Gand, c'est au travail de vétérinaire qu'il se prépare. Il compléta certes son doctorat par un diplôme en économie des entreprises et marketing.

Un entrepreneur

"Il a comme objectif un dialogue social serein et dans le calme afin que l'ensemble du groupe se retranche derrière le même projet."
FNG
porte-parole

Car Paul Lembrechts est avant tout un entrepreneur qui croit fermement dans le dépassement de soi. Il déclara un jour: "Je préfère que quelqu'un me demande pardon, plutôt que la permission." Quant à son modus operandi, il porte sur trois mots: "observer, analyser, écouter."
Au sein de FNG, on souligne que le choix de Paul Lembrechts a été véhiculé par ses qualités de dialogue social. "Il a comme objectif un dialogue social serein et dans le calme afin que l'ensemble du groupe se retranche derrière le même projet."

CV Express

Né en 1957
1975-1982: Etudes de vétérinaire à la Rijksuniversitair Centrum Antwerpen suivi d'un doctorat à l'université de Gand
Il complétera son cursus par une formation en économie des entreprises et marketing
1975 à 1983: il oeuvre sur les ondes anversoises de BRT2 et en télévision avec "Boer en Tuinder"
1995: il entre à la Générale comme directeur marketing. Il prendra ensuite la direction du secteur retail de Fortis Banque
2000: il est nommé Executive Vice President Business developpement chez ABN Amro, puis CEO des marchés européens d'ABN Amro
2010: il prend la direction du BKCP
2016: il devient CEO de la VRT
2020: il devient CEO ad interim de FNG.

Lire également

Publicité
Publicité