Publicité
Publicité

Pourquoi la maison-mère de Zara pèse 100 milliards d'euros?

©Bloomberg

Le géant du prêt-à-porter Inditex a passé ce mercredi le cap des 100 milliards d'euros de capitalisation boursière. La clé du succès est notamment à trouver dans un portefeuille de marques très large. De quoi faire pâlir d'envie les concurrents Zalando en Primark.

S'il venait à l'esprit de quelqu'un de racheter toutes les actions d'Inditex, il devra mettre sur la table la somme de 100 milliards d'euros. L'entreprise, quasi imprenable, a de sérieux atouts. Sur son dernier exercice comptable, elle a vu son chiffre d'affaires prendre 8,3% pour atteindre 18,1 milliards d'euros. Les bénéfices dégagés par Inditex suivent la même tendance et se sont affichés à 2,5 milliards d'euros.

840 millions
Annuellement, ce sont 840 millions de vêtements qui sont vendus dans 6.460 magasins à travers 88 pays.

Le point fort du groupe de prêt-à-porter est de s'adresser à toutes les couches de la populaiton. Avec sa marque la plus connue et la plus rentable, Zara, il touche un large public attiré par la mode plutôt bon marché. Mais en plus de Zara, Inditex peut compter sur sept autres marques.

©Bloomberg

Massimo Dutti se tourne ainsi vers les adultes au portefeuille un peu plus garni alors que les jeunes sont la chasse gardée des enseignes Pull & Bear ou encore Bershka. "Cette position impose à l'entreprise de surprendre ses clients semaine après semaine," note Cor Molenaar, professeur à l'Université Érasme de Rotterdam. "Chaque mois les collections sont renouvelées. C'est pour ça que les clients se rendent régulièrement dans leurs magasins."

Copier-coller

Autre particularité, tous les directeurs régionaux des marques tiennent chaque semaine une conférence téléphonique pour s'échanger leurs idées. C'est aussi une manière de rester attentif aux nouvelles tendances d'un marché très versatile.Les créateurs de mode sont scrutés collection après collection et dès qu'une de leurs créations est rendue publique, Inditex est dans le coin. La société espagnole est d'ailleurs la cible de nombreuses critiques provenant du milieu de la mode qui lui reproche de copier son travail.

©BELGAIMAGE

Les perspectives de croissance pour Inditex sont encore au beau fixe. Mais la concurrence pointe à l'horizon. L'e-commerce, avec notamment Zalando, et des chaînes de magasins jouant fortement sur les prix comme Primark, marchent sur les plates-bandes du groupe espagnol. "Pas d’inquiétude" selon le professeur Molenar. "Inditex est déjà très présent sur le commerce en ligne mais son point fort, c'est ses magasins qui restent suprenants."

©Bloomberg


Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés