Puma mise sur l'Asie

Jochen Zeitz, CEO de Puma.

L'équipementier sportif allemand Puma, majoritairement détenu par le groupe de distribution et de luxe français PPR, a fortement augmenté son chiffre d'affaires et ses bénéfices au troisième trimestre.

Le chiffre d'affaires de la marque au félin s'est inscrit en hausse de 16,5% à 784,3 millions d'euros, une progression qui ressort toutefois seulement à 6,5% corrigée des effets de change. Le bénéfice net a pour sa part grimpé de 14,2% à 77,6 millions d'euros.

Les conditions de marché étaient "toujours difficiles", commente Puma, mais les perspectives pour le quatrième trimestre sont plus roses. Pour l'exercice, le groupe bavarois attend une hausse comprise entre 5% et 10% de son chiffre d'affaires.

Conformément à des annonces faites lundi sur des irrégularités dans les comptes de sa filiale grecque, dues à des malversations des partenaires sur place, le résultat net annuel sera amputé par une charge exceptionnelle de l'ordre de 30 millions d'euros passée au quatrième trimestre.

A l'horizon 2015, Puma mise sur un chiffre d'affaires annuel de 4 milliards d'euros, notamment à la faveur "d'investissements ciblés dans les marchés matures et dans les pays émergents", selon un communiqué.

La région Asie-Pacifique sera un des axes de croissance du groupe. Puma a annoncé mardi qu'il allait y racheter les parts de son partenaire en Chine et à Hong Kong, Swire Resources, et prendre le contrôle total de la société Liberty China, jusqu'ici une coentreprise qu'il détenait à 51%.

PPR, actionnaire de Puma à 71%, a annoncé récemment la création d'une nouvelle division "Sport & Lifestyle" dont Puma sera le coeur, et qui sera dirigée par le patron actuel de l'équipementier allemand, Jochen Zeitz. Puma est actuellement numéro trois mondial sur ses marchés derrière Nike et Adidas.

 

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés