portrait

Raf Simons, le Limbourgeois s'habille en Prada

Après Jill Sander, Dior et Calvin Klein, le styliste belge autodidacte rejoint une autre grande marque: la maison Prada.

Surprise dimanche en marge de la Fashion Week de Milan, plombée par le coronavirus. La maison de mode italienne Prada a annoncé l’arrivée le 2 avril de Raf Simons à la tête de son département créatif. Le designer belge coopérera avec l’emblématique designer Miuccia Prada, petite-fille du fondateur. Leur première collection commune sera dévoilée en septembre durant la prochaine Fashion Week milanaise

Le profil

- Né en 1968 à Neerpelt (Limbourg)

- Etudes en design industriel à Genk

- 1995: crée sa propre marque Raf Simons

- 2005: directeur artistique de Jill Sander

- 2012: directeur artistique de Christian Dior

- 2016: directeur de la création de Calvin Klein

- 2020 : nommé codirecteur créatif de la maison Prada

 

Raf Simons et Prada ne sont pourtant pas des inconnus l’un pour l’autre. Au contraire: "Nous nous connaissons depuis 2005 quand j'étais à la tête de Jil Sander", raconte Raf Simons. A l’époque, la marque allemande était en effet aux mains de Prada. "Depuis, nous avons commencé à échanger sur le thème de la mode, de la politique, de l'art. L'année dernière, nous avons renforcé ce dialogue jusqu'à donner vie à ce projet."

Lire aussi | Raf Simons rejoint Prada

Tous deux déplorent ainsi l'évolution de l’industrie de la mode, de plus en plus axée sur le business et de moins en moins sur la créativité pure. Pas trop le genre en effet de Raf Simons que la presse spécialisée dépeint comme une personnalité discrète, peu attirée par le showbiz, préférant passer ses week-end à chiner et à visiter des expos à Anvers, comme le rapporte le magazine Elle.  

Originaire de Neerpelt, dans le Limbourg où il a élu domicile dans la métropole après des études en design industriel. Très vite attiré par le milieu de la mode, il va l’intégrer de manière détournée en créant des showrooms pour Walter Van Beirendonck, un des membres des fameux "Six d’Anvers". Encouragé par Linda Loppa, directrice du département mode de l’Académie royale des beaux-arts d'Anvers, il lance sa marque en 1995. Sa carrière est lancée. En 2000, après une année sabbatique, il devient professeur au département mode de l’Université des arts appliqués de Vienne. Fonction qu’il occupera pendant cinq ans avant d’être nommé directeur créatif de Jill Sander où son style minimaliste s’inscrit dans la continuité de de celui de la célèbre créatrice allemande.

Multiprimé

Raf Simons collectionne les prix. Lors des CFDA Fashion Awards en 2017, il a reçu le prix de styliste de l’année pour ses collections homme et femme pour Calvin Klein. Récompense qu’il recevra à nouveau en  2018. La même année il a reçu le prix du styliste de l’année lors des Fashion Awards du British fashion Council.  Toujours en 2017, le Wall Street Journal Magazine lui a remis son prix de l’innovation, tandis que Time l’a inclus dans son top 100 des personnalités iconiques les plus influentes de l’année.   

 

En 2012, c’est la consécration. Raf Simons succède au mythique John Galliano à la tête de la prestigieuse maison Dior. La même année, il présente sa toute première collection haute couture. Malgré des bons résultats financiers et la grande estime que lui porte Bernard Arnault, patron du groupe LVMH, propriétaire de la maison de couture, il annonce son départ à peine trois ans et demi plus tard: "C'est une décision fondée à la fois sur mon désir de me concentrer sur d'autres centres d'intérêt, notamment ma propre marque, et les passions qui me motivent au-delà de mon activité professionnelle", dira-t-il. Mais d’aucuns le disent épuisé par le rythme de travail imposé par six collections annuelles.

Pourtant, il va replonger en 2016 en devenant directeur de la création de Calvin Klein passant ainsi de la haute couture au prêt-à-porter, fait plutôt rare dans le secteur. Là aussi, l’aventure sera de courte durée. Retour donc dans le haut de gamme avec Prada où d’aucuns le voient déjà succéder à Miuccia Prada, âgée de 70 ans. Mais il semble qu’il devra un peu patienter si l’on en juge par les propos de l’intéressée aux médias: "Je ne suis pas ici pour vous annoncer ma retraite ni ma succession mais au contraire, c'est un souffle nouveau pour moi." Voilà qui est clair. 

Autodidacte

Raf Simons n’a pas fréquenté d’école de stylisme. Il a suivi à Genk, dans sa province du Limbourg natale, des études de design industriel et mobilier. Il commence par créer des meubles pour des clients privés avant de développer des showrooms pour Walter Van Beirendonck, un des membres des fameux « Six d’Anvers. Il a un pied dans la place. Et devient styliste en 1995, encouragé par Lida Loppa, directrice du département mode de l’Académie royale d’Anvers.

 

Minimalisme

Raf Simons déploie un style épuré et minimaliste, héritage de sa formation initiale. Dès son émergence au milieu des années 90, il présente  une image radicalement différente de la masculinité, peut-on lire sur son site, fusionnant l'énergie et la singularité des sous-cultures adolescentes avec la netteté et la précision de l'artisanat vestimentaire classique.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés