Zara a éludé 585 millions d'euros d'impôts

©Hilz, Peter/Hollandse Hoogte

Le fisc belge a perdu au moins 18 millions d’euros, au bénéfice des Pays-Bas qui applique une imposition réduite à une filiale d’Inditex (ITX), la maison-mère de Zara.

Le géant Zara, un des leader mondiaux de la vente de vêtements, a éludé au moins 585 millions d’euros d’impôts entre 2011 et 2014, en utilisant des techniques d’évasion fiscales "agressives" selon un rapport publié ce jeudi par le groupe des Verts au Parlement européen.

La Belgique, où Zara est actif, aurait perdu au moins 18 millions d’euros suite à cette évasion fiscale.

Cette évasion fiscale a été rendue possible grâce aux mécanismes d’optimisation autorités par la législation des Pays-Bas, d’Irlande et de Suisse. Cette stratégie de planification fiscale a été orchestrée via le groupe espagnol Inditex (ITX), la maison mère de Zara et de Massimo Dutti, propriété de Amancio Ortega Gaona, l'homme le plus riche d'Europe.

Selon les Verts, toute la structure du groupe de textile est construire pour permettre d’éluder l’impôt. Inditex possède huit chaînes de vêtements, clairement distinctes des autres filiales dédiées aux opérations financières. Les branches de détail déclarent des marges bénéficiaires allant de chiffres négatifs jusqu’à 5%, tandis que le holding annonce des bénéfices entre 12% et 14%. Les filiales administratives quant à elles déclarent des marges allant de 20% à 70% et sont toutes situées aux Pays-Bas, en Irlande et Suisse. 

"Inditex estime que ce rapport est fondé sur des hypothèses erronées qui conduisent à des conclusions fausses", a réagi le groupe espagnol.

Aux Pays-Bas, Inditex a versé des royalties à une de ses filiales taxée au taux réduite de 15%, affichant 3,7 milliards de chiffre d’affaires entre 2011 et 2014 pour 203 employés à peine. Cette opération a fait perte d’environ 218 millions d’euros au fisc espagnol, affirme le rapport.

En Suisse, une centrale d'achat virtuelle est chargée d'acheter ce qui est produit par Inditex en Asie et ailleurs, précise le rapport.

En Irlande, où l'impôt sur les entreprises varie de 0% à 12,5%, Inditex détient des filiales financières très peu taxées. 

CONCURRENCE DELOYALE

Le groupe des Verts appelle à mettre fin à l’évasion fiscale, légales mais réalisée au détriment des Etats où sont actives les sociétés. Pour les eurodéputés, le manque de transparence fiscale favorise une concurrence déloyale entre les entreprises en Europe. 

"Il faut un reporting pays par pays et pour toutes les entreprises" dit le coprésident des Verts, Philippe Lamberts. "Mais les Etats membres de l'UE ne sont pas très pressés d'avancer sur cette législation. Leur volonté est d'en faire le moins possible et de maintenir la concurrence fiscale entre pays européens."

Inditex a déclaré 20,9 milliards de chiffre d'affaires l'an dernier, à partir de 7.100 magasins répartis dans 93 pays. La chaîne de vêtements Zara représente deux tiers des ventes d'Inditex.

Zara, et sa maison mère Inditex, est le troisième groupe visé par les écologistes pour ses "manoeuvres" d'évasion fiscale, après BASF et IKEA. 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés