240 postes menacés chez Barco, dont 55 en Belgique

Le siège de Barco à Courtrai ©Jaspers-Eyers

La réorganisation se poursuit chez Barco et s'accompagne d'une réduction des effectifs, essentiellement à l'international. Les ouvriers du groupe ne sont pas concernés par les 240 suppressions de postes envisagées. 55 emplois sont sur la sellette en Belgique.

Barco  veut simplifier sa structure organisationnelle. Un travail de rationalisation des activités est en cours depuis deux ans. Le but, selon la direction, est de "renforcer son efficacité opérationnelle et sa flexibilité". Pour Jan De Witte, le CEO du spécialiste des technologies audiovisuelles, son entreprise doit s'adapter pour "tenir un rôle de leader sur un marché de plus en plus global et dynamique, avec des demandes qui évoluent toujours plus rapidement dans le chef des clients". Pour le patron, "il est impératif de doter la société d'une organisation plus flexible, réactive et concentrée sur les services au client". 

Concrètement, Barco passe à la vitesse supérieure dans son plan "Focus to perform" lancé en 2016. "Le portefeuille d'activités et une partie de la production ont connu une rationalisation. Nous avons mis en œuvre des initiatives d'ingénierie à forte valeur. Il est maintenant temps pour Barco de passer à l'étape suivante et de construire son avenir en tant que société de hardware, de logiciels et de services", confirme ainsi Jan De Witte.

Mais ce recentrage aura aussi des conséquences sur les effectifs de l'entreprise flamande: environ 240 postes d’emplois indirects dans l'ensemble de l'organisation, dont 55 en Belgique risquent de passer à la trappe en 2019. Barco précise toutefois que les ouvriers ne sont pas affectés par les suppressions de postes envisagées. Pour rappel, la société courtraisienne emploie 3.600 personnes dans 90 pays.  

D'ici 2020, le groupe d'imagerie s’attend à voir maigrir ses dépenses d'exploitation de 20 millions d'euros. "Nous nous engageons auprès des représentants des travailleurs des différentes régions géographiques où nous sommes actifs à nouer un dialogue constructif sur ce plan et espérons pouvoir trouver des solutions appropriées dans l'intérêt de tous les travailleurs qui pourraient être touchés", tient encore à souligner le CEO de Barco.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect