Microsoft soutiendra quiconque rachète Yahoo!

©REUTERS

Après un plan de redressement qui ne porte pas ses fruits, la pression est toujours plus forte pour que Yahoo! soit vendu. Et Microsoft veut en être.

Le feuilleton autour de l’avenir de Yahoo! est visiblement loin d’être terminé. Dernier épisode: Microsoft discute avec des fonds d’investissement qui envisageraient de racheter Yahoo! et serait prêt à leur prêter de quoi financer l’opération. Citant des sources proches du dossier, le site ajoute que l’initiative de Microsoft, qui n’a pris pour l’instant aucun engagement, vise à développer de bonnes relations avec le futur et éventuel acquéreur de Yahoo!. Pour rappel, Microsoft avait lancé une ambitieuse OPA sur Yahoo! en 2008, pour la coquette somme de 45 milliards de dollars.

Marissa Mayer, CEO de Yahoo! ©AFP

De son côté, Yahoo! est officiellement en vente depuis plusieurs mois mais le processus ne prend pas. Un échec que certains attribuent au peu de motivation de Marissa Mayer, la CEO, qui préférerait se concentrer sur son projet de redressement du groupe.

Vente en blocs

Investisseurs et actionnaires pressent Yahoo! de vendre son cœur de métier plutôt que de scinder de juteuses participations dans Yahoo! Japan et dans Alibaba. Yahoo! a de fait lancé les enchères sur son cœur de métier en février, après avoir renoncé à scinder sa participation dans le géant chinois du e-commerce. Yahoo! espère retirer entre un et trois milliards de dollars de la vente de brevets, biens immobiliers et autres actifs non stratégiques, avait déclaré au début du mois son directeur financier Ken Goldman. La directrice générale Marissa Mayer a dit à Reuters en février que Yahoo! traiterait les propositions au fur et à mesure de leur arrivée mais que la priorité était de mettre au point un plan de redressement.

10 milliards $
La capitalisation de Yahoo! atteint 32,5 milliards mais tombe à 8 milliards hors participations dans Alibaba et Yahoo! Japan. Le board réclame 10 milliards.

La capitalisation boursière du groupe atteint 32,5 milliards de dollars, mais si l’on en retire les participations dans Alibaba et Yahoo! Japan, les analystes valorisent le cœur de métier entre 6 et 8 milliards. Ce qui n’empêcherait pas le board d’exiger au moins 10 milliards, selon Recode.Avec Reuters

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect