Avec Skyforce, le duo derrière Proximedia acte sa relance

Fabrice Wuyts

Après les sites internet et la vidéo corporate, les cofondateurs de la success stories bruxelloise, Proximedia, vendue à Publicis en 2014 et un temps cotée en Bourse, se lance dans la cyberdéfense. Les premiers clients ont été signés la semaine passée.

Nouveau projet pour les fondateurs de Proximedia, sortis du spécialiste bruxellois de développement de sites web puis de vidéos corporate à destination des PME après un rachat par Publicis en 2014 (à l’époque, la boîte comptait quelque 360 collaborateurs pour un chiffre d’affaires de 42 millions d’euros).

Avec cinq autres anciens de l’entreprise, Fabrice Wuyts et Eric Glachant viennent de lancer Skyforce, jeune pousse qui ambitionne de se faire une place sur le marché très en vue de la cybersécurité, tient-on à bonne source.

L’objectif? Une nouvelle fois, toucher les petites et moyennes entreprises du pays. "On vise des entreprises ayant entre 1 et 20 postes, ce qui comprend les PC, mais aussi les smartphones et tablettes des employés", renseigne le cofondateur, interrogé sur cette activité nouvelle, lui qui a désormais tourné la page de sa première aventure (élue entreprise de l’année en 2009), entre-temps reprise par Maurice Lévy via son fonds familial Ycor en début d’année.

"Nous visons ici des PME avec entre 1 et 20 postes, ce qui comprend les PC, les smartphones et les tablettes des employés."
Fabrice Wuyts
Cofondateur de Skyforce

Pour ce faire, ce nouveau venu sur le marché a mis sur pied une cyber box, soit une solution tout-en-un protégeant ses clients à un niveau situé entre la connectivité internet (lire votre fournisseur d’accès) et le réseau de l’entreprise. Aussi simple que cela: il suffit juste de la brancher et de la configurer pour bénéficier d’une protection multi-niveaux.

En parallèle, Skyforce proposera quelques services additionnels, allant de la mise à jour des menaces au monitoring en cours de route, en passant par la sauvegarde automatisée de données dans le cloud ou encore l’assistance technique téléphonique en direct de Belgique.

L’idée du projet est venue d’un constat simple, partagé entre les quatre cofondateurs: la majeure partie des entreprises ont déjà été confrontées à des cyberattaques, "nous y compris". Dès lors, "on a regardé ce qui existait sur le marché, avant de tomber sur une solution israélienne qui était tellement sécurisée que l’équipe aux commandes ne voulait pas donner beaucoup plus de détails sur son fonctionnement". De là, les ex-Proximedia ont compris qu’ils avaient une carte à jouer et ont décidé de mettre leurs compétences en commun. Et de se lancer.

Premières installations déjà en cours

C’est sur cette base que Skyforce est né… un 1er avril. Depuis, "le démarchage a commencé la semaine passée", nous dit-on. "Nous venons de signer nos premiers clients et les premières installations sont en cours", sourit Fabrice Wuyts.

Pour mener à bien cette mission, la jeune pousse pourra compter sur une équipe composée de quatre personnes à l’opérationnel, dotées de 10 à 20 ans d’expérience à des fonctions managériales. Mais sans compter sur l’ancien cofondateur de Proximedia himself. "Je ne m’occuperai que du business developpement, pas de l’exécutif", souligne l’intéressé. Et ce, parce que "le cœur de métier est ici évidemment IT, complété ensuite par des aspects de production, financiers et commerciaux".

Par-là, il pourra continuer à s’occuper de ses différentes autres casquettes, parmi lesquelles la co-gérance du domaine viticole du Chenoy (anciennement Philippe Grafé), parmi les plus importants de Wallonie avec une production annuelle de 60.000 bouteilles en moyenne.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect