Easi investit 2 millions dans l'optimisation stratégique

Jean-François Herremans et Thomas Van Eeckhout, une direction bicéphale pour Easi.

La société informatique belge investit 2 millions d'euros dans le rachat des sociétés DInsights et PIT Business, et dans le développement de ses outils de gestion.

La crise du Covid-19 n'a pas freiné les ambitions d'Easi. Depuis le début de l'année, la société informatique nivelloise a engagé plus de 70 personnes, portant ses effectifs à quelque 320 salariés. Suivant ainsi à la lettre un plan d'embauche qui doit porter ses effectifs à 500 personnes en 2025.

Easi s'appuie sur deux métiers. Elle gère les infrastructures informatiques et cloud de bon nombre d'entreprises, essentiellement des PME, mais elle est avant tout éditrice de logiciels, principalement de comptabilité et de gestion. Depuis deux ans, elle développe aussi des logiciels d'analyse de données destinées à l'optimisation stratégique.

320
salariés
Depuis le début de l'année, Easi a engagé plus de 70 personnes, portant ses effectifs à 320 salariés.

Voilà qu'Easi fait à présent son entrée sur le marché du "Strategy Execution Management", autrement dit l'optimisation de l'exécution d'une stratégie. Pour ce faire, elle a investi 2 millions d'euros, essentiellement dans l'acquisition de deux sociétés qui doivent lui permettre d'étoffer son offre, et de se doter de compétences spécifiques pour poursuivre son développement.

La première, DInsights, basée à Luxembourg, vient renforcer l'effectif d’Easi grâce à son expertise dans le domaine de l'informatique décisionnelle (en anglais, business intelligence), autrement dit l'ensemble des outils et méthodes de transmission des informations pertinentes au sein d'une entreprise.

La seconde société acquise, PIT Business, située à Charleroi, est connue pour le développement du logiciel SPooM, un outil avancé d'analyse des indicateurs de performance et d'aide à la décision, qui fait donc son entrée dans le catalogue des solutions proposées par Easi.

Moins d'indicateurs

Ces deux nouvelles filiales peuvent s'appuyer sur plusieurs années d'expérience dans la gestion des data. "Les entreprises disposent souvent d'une énorme quantité de données. Mais elles sont trop peu souvent exploitées pour optimiser la mise en oeuvre de la stratégie de l'entreprise. On peut obtenir de meilleures performances en se concentrant sur un nombre plus réduit d'indicateurs", explique Ludovic Michaux, managing partner chez Easi.

La société, dirigée depuis un an par le tandem Thomas Van Eeckhout et Jean-François Herremans, après le retrait du fondateur Salvatore Curaba, sera désormais en mesure d'étoffer sa gamme de produits standards.

"Beaucoup trop de dirigeants pensent, à tort, que l'exploitation avancée des données est réservée aux grandes entreprises."
Ludovic Michaux
Managing partner chez Easi

"Beaucoup trop de dirigeants pensent, à tort, que l'exploitation avancée des données est réservée aux grandes entreprises. Notre objectif est d'aider nos clients à mettre en oeuvre leur stratégie et à l'optimiser en ciblant les données les plus pertinentes", précise Ludovic Michaux.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés