Econocom: "bonnes performances" en 2015, objectifs confortés

©econocom

Tous les indicateurs sont au vert pour le spécialiste des services informatiques. Un an après sa fusion avec Osiatis, Econocom se dit en avance sur ses prévisions.

Le groupe franco-belge de services informatiques Econocom a publié mardi un bénéfice net part du groupe en forte hausse de 127% en 2015, à 66,8 millions d'euros, se disant "légèrement en avance" sur son plan stratégique. "L'amélioration est à tous les étages de la fusée et contribue à ce doublement du résultat", alors que les comptes avaient été affectés en 2014 par l'intégration de la société de services informatiques Osiatis, a précisé la directrice financière et secrétaire générale du groupe Galliane Touze.

Une fusion qui "s'est bien passée"

Le bénéfice net par action a plus que doublé à 62 centimes, contre 27 centimes en 2014. Le chiffre d'affaires de l'exercice a progressé de 11% en 2015, à 2,3 milliards d'euros, selon le groupe basé à Bruxelles et Paris, qui vient d'adopter le statut de société européenne. Le taux de croissance organique atteint 8%, porté par toutes les activités, tandis que le résultat opérationnel courant est en hausse de 23% à 117,7 millions d'euros.

"La fusion (avec Osiatis) s'est bien passée et c'est ce qui permet les bonnes performances 2015", a commenté le directeur général Jean-Philippe Roesch.

"On a eu une année 2015 marquée par de bons résultats", a-t-il ajouté. "C'est une année qui est légèrement en avance par rapport au plan de marche", lequel prévoit d'atteindre 3 milliards d'euros de chiffre d'affaires et 150 millions d'euros de résultat opérationnel courant à l'horizon 2017.

Progression à deux chiffres en 2016

Econocom, qui accompagne les projets numériques des entreprises, a investi quelque 60 millions d'euros l'an dernier pour prendre des investissements majoritaires dans dix entreprises de taille intermédiaire, appelées "satellites", qui sont actives sur des segments complémentaires à ses activités et dont il a confirmé le management.

Le groupe va poursuivre sur sa lancée en 2016 dans le conseil en transformation numérique, des applications web et mobile, l'e-santé et l'e-éducation. Il s'agit "de stimuler l'innovation et la créativité du groupe, maintenir son agilité, accélérer sa croissance et améliorer sa rentabilité", a-t-il précisé.

Le groupe envisage "de belles perspectives pour 2016", avec une croissance organique supérieure à celle de ses concurrents, une progression à deux chiffres du résultat opérationnel courant -qui devrait dépasser les 130 millions d'euros- et une nouvelle progression du résultat net par action.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés