Hans Leybaert, l'informaticien à la fibre commerciale... ou l'inverse

À 50 ans, Hans Leybaert se voit rester longtemps chez UnifiedPost, une société qui occupe une place unique sur le marché. ©Wouter Van Vooren

La réussite annoncée de UnifiedPost valide le modèle mis en place par son patron flamand, Hans Leybaert, qui veut continuer à faire grandir son entreprise.

Il fait partie de ces capitaines d'industrie dont la notoriété ne dépasse guère le champ d'activité de leur entreprise... Mais il jouit d'une réputation flatteuse parmi les initiés. L'entrée en Bourse de sa société, UnifiedPost, valide un modèle d'activités construit pas à pas et qui lui a donné une place unique sur le marché: la construction d'un guichet unique pour gérer les documents et le paiement des factures des entreprises.

CV express

  • 3 juillet 1970 : naissance à Lokeren
  • Diplôme : ingénieur commercial (option informatique) à la KULeuven
  • 1993 : débute sa carrière professionnelle chez Computer Sciences Corporation
  • 1997 : travaille à Anvers pour Baan Software
  • Octobre 2000 : engagé par Mailsurf
  • Fin 2001 : création de UnifiedPost
  • 2010 : rachète les parts de la SRIW et deux business angels via un MBO
  • 22 septembre 2020 : IPO de UnifiedPost

À 50 ans, Hans Leybaert s'est taillé une belle réputation dans le petit monde des start-ups belges. Une fois son diplôme d'ingénieur commercial (option informatique) en poche, ce Waeslandien bon teint s'est d'abord fait la main au sein de grandes sociétés informatiques.

"J’ai commencé comme programmeur, mais on m’a assez vite orienté vers le commercial. Cela m’a permis de me faire mon expérience aussi bien dans le domaine technique que dans le commercial, ce qui est assez utile pour un CEO."
Hans Leybaert
CEO de UnifiedPost

Il débute sa carrière en 1993 chez Computer Sciences Corporation, une société américaine de services en ingénierie informatique. Quatre ans plus tard, il passe dans le giron de la société néerlandaise Baan Software, qui fut un des grands concurrents de SAP.

"J’ai commencé comme programmeur, mais on m’a assez vite orienté vers le commercial. Cela m’a permis de me faire mon expérience aussi bien dans le domaine technique que dans le commercial, ce qui est assez utile pour un CEO", raconte-t-il.

Convaincu par la SRIW

En 1999, il devient partenaire d’une petite société informatique. Un passage éphémère: il s'en va dès 2000 à la suite de divergences avec l’actionnaire principal. "J’avais alors plusieurs options devant moi et je me suis laissé convaincre par la SRIW de travailler pour Mailsurf, une start-up wallonne financée par elle", dit Hans Leybaert.

Il a en tête l’idée d’un modèle de documents et de facturations des entreprises par internet. C’est sur cette base que UnifiedPost voit le jour fin 2001 à Genval.
Hans Leybaert
CEO de UnifiedPost

L'entrepreneur flamand se voit confier l'élaboration d'un plan de développement. Pour lui, l’activité de Mailsurf consistant à agréger sur un site internet tous les systèmes de correspondance privée n'a pas d'avenir. Il a en tête l’idée d’un modèle de documents et de facturations des entreprises par internet. C’est sur cette base que UnifiedPost voit le jour fin 2001 à Genval.

La sauce commence à prendre en 2004, lorsque UnifiedPost remporte le contrat de gestion de la facturation de Thomson Reuters, alors présent dans 140 pays.

En 2010, la SRIW sort du capital de l'entreprise, qui a déménagé l'année précédente à La Hulpe. Hans Leybaert rachète les parts via un un management buy-out, réalisé avec l’aide d’un fonds de private equity néerlandais.

Les paiements en plus

"Après 2010, nous nous sommes aussi tournés vers la gestion des paiements, en plus de la gestion de documents. C’est là que se trouve notre point fort: dans notre capacité à combiner les flux de documents des entreprises", souligne le CEO de UnifiedPost.

"Notre point fort réside dans notre capacité à combiner les flux de documents des entreprises."
Hans Leybaert
CEO de UnifiedPost

La société, qui avait tout misé sur les grandes entreprises avec de gros volumes de documents à traiter, se tourne aussi vers les PME et leurs milliers de contrats potentiels, tout en leur proposant une solution de paiement propre.

Un restaurant étoilé en portefeuille

Hans Leybaert l'avoue, son emploi du temps professionnel ne lui donne guère de temps pour assouvir d’autres passions. Il a néanmoins une activité annexe: la gestion de l'administration du restaurant étoilé Eed, à Louvain, dont il est propriétaire. "C’est pour aider un ami que j’ai investi dedans. Ce n’était absolument pas planifié", dit-il. Son investissement permet toutefois au fils de son ami, âgé de 23 ans, d'être le plus jeune chef étoilé du Benelux.

Hans Leybaert voit plus grand pour UnifiedPost, une société qui emploie déjà près de 800 personnes dans 15 pays. Pour cela, il faut du cash, qu'il entend trouver rapidement à la Bourse de Bruxelles. Quitte à diluer une participation personnelle dans l'entreprise, qui atteint 22%. "Je compte bien rester un actionnaire important. Mon but, c’est de rester longtemps dans la société", dit-il.

Non content de voir grandir son entreprise, Hans Leybaert tire sa satisfaction du fait que le concept de départ est toujours valide en 2020. "Le modèle que nous avons construit nous a donné une place unique sur le marché".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés