Hewlett-Packard publie un bénéfice supérieur aux attentes

©REUTERS

Le groupe informatique américain Hewlett Packard (HP), qui essaie de se remettre de la crise du PC, a rassuré quelque peu les marchés jeudi en enregistrant un recul moins prononcé de ses bénéfices trimestriels malgré des charges de restructuration.

Sur les mois de février, mars et avril, période correspondant au deuxième trimestre de son exercice 2014/2015, le bénéfice net du groupe a chuté de 20,6% à 1,01 milliard de dollars, selon un communiqué.

Ce résultat se traduit par un bénéfice par action ajusté, référence à Wall Street, de 87 cents, soit 1 cent de mieux que la prévision moyenne des analystes.

Le chiffre d'affaires trimestriel de 25,45 milliards de dollars (-6,8% sur un an) est lui inférieur aux 25,63 milliards anticipés.

"Le redressement de HP reste en bonne voie", a répété jeudi la PDG du groupe, Meg Whitman, rassurant les investisseurs qui redoutaient un bouleversement du calendrier.

Mme Whitman a engagé depuis plus de trois ans une importante restructuration, passant entre autres par d'importantes coupes dans les effectifs: 41.000 personnes ont quitté le groupe depuis 2012, et le total devrait atteindre 55.000 cette année.

La pièce maîtresse de cette réorganisation c'est la scission en deux du groupe avec d'un côté les activités historiques dans le matériel informatique (imprimantes et PC) et de l'autre celles des services (cloud ou services informatiques dématérialisés) jugés plus porteurs. L'opération, qui va se solder par l'introduction en Bourse des deux entreprises, doit être bouclée d'ici fin octobre 2015.

HP a par ailleurs confirmé ses objectifs financiers annuels. Il table toujours sur un bénéfice par action entre 3,53 et 3,73 dollars. Lors du troisième trimestre en cours devant s'achever fin juillet, le groupe américain vise un bénéfice par action compris entre 83 et 87 cents. Les marchés attendent respectivement 3,64 dollars sur l'ensemble de l'exercice et 87 cents sur le trimestre en cours.

A Wall Street, le titre prenait 1,68% à 34,40 dollars dans les échanges électroniques suivant la clôture de la séance.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés