"Il n'y a jamais eu de meilleur moment pour être entrepreneur en Europe"

©EPA

C'est le géant Google qui le dit. Il joint d'ailleurs le geste à la parole en investissant 27 millions d'euros (dont 2,26 millions en Belgique) dans des projets médiatiques.

Google a alloué 27 millions d'euros aux premiers financements de projets médiatiques européens dans le cadre de son fonds 'Digital News Initiative Innovation Fund', a annoncé mercredi le géant de l'Internet américain. Ce fonds, créé l'année dernière, réserve 150 millions d'euros au financement de projets numériques innovants au sein de la presse européenne. 

2,26 millions €
Le montant débloqué par Google pour 6 projets médiatiques belges.

Le géant américain a rendu public un seul projet belge car les formalités avec les autres partenaires ne sont pas tout à fait terminées, explique-t-il. De Persgroep (L'Echo, De Tijd, De Morgen...) recevra ainsi un soutien, dont on ne connaît pas (encore) le montant, pour son projet 'Digital news rack' avec lequel l'entreprise belge souhaite diffuser l'information numérique dans certains lieux. C'est par exemple le cas d'une salle d'attente d'un médecin qui aurait pris un abonnement à ce service et où il serait dès lors possible de lire gratuitement un magazine dans sa version numérique. 

©AFP

Retard numérique

L'Europe a du pain sur la planche dans le numérique. Elle prévoit en effet que le manque de savoir-faire en la matière va causer un déficit de près d'un million d'emplois en 2020.

"Seules 22% des PME belges vendent par exemple des produits en ligne et 40% possèdent un site internet."
Thierry Geerts
Directeur de Google Belgique

Un phénomène qui touche également la Belgique, où les PME sont très peu présentes sur internet, selon Thierry Geerts, directeur de Google Belgique. "Seules 22% d'entre elles vendent par exemple des produits en ligne et 40% possèdent un site internet. Cette présence est pourtant vraiment nécessaire et permet d'avoir accès à un marché de 500 millions de consommateurs", insiste ce responsable belge du géant américain.

"Dans un triangle composé du consommateur belge, de l'Europe et de l'entrepreneur, c'est le premier qui est le plus à l'aise avec les nouvelles technologies. S'il ne trouve pas son bonheur sur des sites belges, il ira voir ceux d'autres pays", déplore-t-il.

Google met la main à la pâte

Pour réduire ce retard numérique européen, Google a lancé son projet 'Growth Engine'. Avec un investissement de 25 millions d'euros, celui-ci visait à offrir à un million d'Européens une formation gratuite pour acquérir des compétences numériques d'ici fin 2016. Cet objectif ayant déjà été atteint, l'ambition est désormais de former un million de personnes en plus pour la fin de l'année.

En Belgique, cela prend la forme de l'Atelier digital, où les PME peuvent acquérir ce savoir-faire afin de continuer à développer leur entreprise. Jusqu'à présent, environ 3.000 formations ont déjà eu lieu et le cap des 10.000 devrait être franchi fin décembre.

Matt Brittin, président EMEA Business & Operations de Google, était invité à un débat international organisé à Bruxelles autour des compétences numériques et des mesures que doit prendre l'Europe dans ce domaine. Il a déclaré qu'"il n'y a jamais eu de meilleur moment pour être entrepreneur en Europe".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés