L&H: les réquisitions dans l'affaire FLV Fund recevables

Le ministère public du tribunal d'Ypres estime que les réquisitions dans l'affaire concernant le fonds de capital à risque FLV Fund, un dossier secondaire dans l'affaire Lernout & Hauspie, sont recevables et fondées

Selon le ministère public, les réquisitions dans l'affaire concernant le fonds de capital à risque FLV Fund, un dossier secondaire dans l'affaire Lernout & Hauspie, sont recevables et fondées, a-t-on appris jeudi au tribunal d'Ypres. Trois prévenus sont cités dans cette affaire, dont Pol Hauspie, qui est entre autres poursuivi pour manipulation de cours et tentative d'escroquerie.

L'affaire tourne autour d'une augmentation de capital de FLV Fund, où des manipulations auraient été effectuées selon le ministère public, et ce afin de rendre le fonds plus attrayant pour les investisseurs potentiels.

Pol Hauspie, le FLV Fund, son ancien directeur Philip Vermeulen et de Coréen Chu Chul Seo doivent notamment répondre de manipulation de cours et de tentative d'escroquerie. FLV avait été créé dans la périphérie de L&H et avait été rechercher des investisseurs en Corée en 2000.

Le parquet a requis 2 ans de prison et une forte amende pour les prévenus cités personnellement. L'avocat de Philip Vermeulen, acquitté dans le dossier principal, avait déclaré que les réquisitions étaient irrecevables et non fondées.

Selon M. Vermeulen, les droits de la défense avaient été bafoués. "Cela n'est pas le cas", a affirmé jeudi le ministère public. "Ce dossier est séparé du dossier principal et concerne d'autre délits. Des actes d'enquête particuliers ont été posés. L'affaire est bien solidement recevable."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés