Les résultats de Spector applaudis par le marché

Le groupe photo continue de s'enfoncer dans le rouge. Il affiche ainsi pour 2012 une perte augmentée à 3,8 millions d'euros. A contrario, le groupe fait état d'un endettement moindre, un élément salué par les analystes.

Le groupe Spector Photo l'annonce ce jeudi dans un communiqué: il ne devrait pas distribuer de dividendes pour l'exercice 2012. Comme lors des années précédentes...

Le groupe termine en effet l'année sur une perte de 3,85 millions d'euros. Une détérioration donc par rapport au résultat négatif de 2,87 millions enregistré un an auparavant.

Ce recul s'explique, selon Spector Photo, par un recul des résultats financiers et une croissance des taxes. A contrario, le groupe note une amélioration de son résultat opérationnel (EBITDA) de 9,7% à 4,16 millions d'euros.

Les opérations "arrêtées" enregistrent une progression de 4,62 millions d'euros due à sortie de ces activités du périmètre de consolidation des sociétés du "Retail Group".

Le résultat des activités "arrêtées", à savoir Hifi International (Luxembourg) et Photo Hall Multimedia, ressort dans le rouge à 2,6 millions d'euros.

Les revenus s'établissent à 55,01 millions (-2.1%) pour un REBIT de 1,66 million. Ces résultats s'affichaient respectivement en 2011 à 56,17 millions et 830.000 euros.

Pour rappel, en 2012, Photo Hall s'est débarrassé de ses magasins Photo Hall. 32 magasins ont été repris.

La dette nette financière s'est réduite à 1,41 million contre 32,13 millions en 2011. Un élément salué par les analystes.

Dans une note, KBC Securities a applaudi la transformation croissante du groupe qui se recentre sur les produits à marges élévée, tels que cartes photos, les cadeaux "photo" et les albums.

KBC Securities a ainsi revu ses recommandations à accumuler avec un objectif de cours à 0,6 euro.

 

Perspectives 2013

Spector Photo Group indique dans un communiqué que les tendances en matière de technologie mobile, tant les smartphones que les tablettes, demandent de nouveaux investissements. Ceux-ci ont déjà été effectués, insiste Spector, dans le développement de softwares et d'innovations produits.

Dans le segment "Wholesale", la pression sur les prix devrait se poursuivre en fonction de l'évolution  de la situation économique. De quoi, précise Spector, rendre impossible toute prévision de revenus.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés