Loewe et ses TV: rien ne va plus

AFP ©AFP

Le fabricant allemand de téléviseurs Loewe dépose le bilan. Il doit maintenant se restructurer. L'action plonge à Francfort.

Le fabricant allemand de téléviseurs haut de gamme Loewe, en difficulté chronique, a annoncé mardi avoir demandé à être placé en procédure de protection contre ses créanciers pour trois mois devant le tribunal d'instance de Coburg (sud), le temps de se restructurer.

"L'objectif du directoire est de restructurer Loewe en coopération avec des partenaires stratégiques", a déclaré la firme mardi.

Cette procédure, baptisée "Schutzschirm" dans le droit allemand, est différente du dépôt de bilan, dans le sens où il n'y a pas nomination d'administrateur judiciaire et où l'entreprise continue à fonctionner normalement. Elle permet à Loewe d'être "protégé des actions de contrainte et autres de ses créanciers tout en restant opérationnel à 100%", a précisé le groupe dans un bref communiqué boursier.

A la Bourse de Francfort, l'action a plongé de 25 % à 1,49 euro à cette annonce, après avoir déjà perdu plus de la moitié de sa valeur depuis un an.

Loewe, détenu à 28 % par le japonais Sharp, est confronté à la concurrence de fabricants asiatiques comme les coréens Samsung ou LG alors que le prix moyen des téléviseurs ne cesse de baisser.

L'entreprise bavaroise, qui accumule les pertes depuis des années, a encore vu ses ventes reculer de 35 % à 43,5 millions d'euros au premier trimestre 2013, tandis que sa perte d'exploitation Ebit a atteint 9,9 millions d'euros.

Face à la concurrence des produits asiatiques bon marché et à un marché européen en recul, Loewe, positionné dans le haut de gamme, n'arrive pas à enrayer la baisse de son chiffre d'affaires depuis cinq ans: en 2012, il a atteint 250 millions d'euros (pour 29 millions d'euros de pertes) contre 374 millions en 2008.

Pour tenter de redresser la barre, le groupe, qui emploie 1.000 personnes selon des chiffres publiés sur son site internet, a prévu diverses mesures d'économie dont la suppression d'un poste sur cinq. Il a aussi indiqué envisager différentes stratégies, y compris celle d'une augmentation de capital et a décidé de reporter de juin à fin juillet son assemblée générale, afin de pouvoir intégrer une actualisation de sa situation dans l'ordre du jour de la réunion.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés