Microsoft: ce qui va changer avec l'arrivée de Nadella

Reuters ©REUTERS

Mirosoft s'est choisi un nouveau CEO, Satya Nadella. Celui-ci n'est pas un "vendeur", fonction dans laquelle excellait son prédécesseur Steve Ballmer. C'est un technicien, le genre de profil qu'espérait le marché.

Changement d'homme, changement de style, assurément. On se rappelle de Steve Ballmer qui avait jailli d'un cake géant, pour les 25 ans de Microsoft, ou qui avait fait une entrée remarquée lors d'un speech, hurlant et bondissant sur une musique tonitruante. Satya Nadella affiche apparemment un tempérament beaucoup plus mesurée, à en juger par sa prestation lors de sa première interview en tant que CEO.

Un tel changement de style pourrait être salutaire, juge un prof de la Harvard Business School, David Yoffie. Pourquoi? Les techniques de ventes agressives de Ballmer ont été certes étaient précieuses, nécessaires même, pour propulser Microsoft au rang des entreprises les importantes, lors de l'âge d'or du PC. Mais désormais, on cherche autre chose. Le fabricant de logiciels a besoin d'une autre approche, parce qu'il doit s'imposer au rayon des smartphones, des tablettes et des services de cloud. "Nadella est de toute évidence un technologue pointu, et il va amener ce genre de compétences qui n'avait pas place dans le bureau du CEO depuis des années", explique David Yoffie.

Il faut voir là une tendance. Microsoft n'est pas visionnaire, elle n'est pas la seule firme à avoir embauché un boss intéressé par le produit en lui-même. Yahoo! a ainsi engagé Marissa Mayer, Juniper Networks a recruté Shaygan Kheradpir. "L'industrie traverse des cycles, et nous sommes désormais dans un cycle qui voit le consommateur chercher de nouveaux produits", explique ainsi Kheradpir.

"On est peut-être arrivé à la fin de l'ère du CEO rock star des technologies", ironise Carol Blymire, consultante en communications.

Dans un e-mail adressé aux employés, Nadella a ainsi écrit mardi "Notre industrie ne doit pas respecter la tradition, elle respecte seulement l'innovation."

• Les différences entre les deux hommes prennent racines dans leur passé. Alors que Nadella est un ingénieur spécialisé en électricité et informatique, ayant aussi décroché un MBA en horaire décalé alors qu'il bossait déjà chez Microsoft, Ballmer avait tout du businessman spécialisé dans la vente et le marketing. Et leur vie personnelle reflète ces divergences d'éducation. Côté loisirs, pour Ballmer, c'est le basketball. Nadella, lui, se dit poète à ses heures. Et on ne s'étonnera pas d'apprendre que cet homme né en Inde adore le cricket... mais avec l'incontournable tea-time.

"C'est un homme réfléchi, un leader calme qui rallie les gens autour de lui", juge John Connors, l'ancien CFO, à propos de Nadella. "Il travaille davantage que n'importe qui."

La paix avec Wall Street? Les relations tendues que Ballmer entretenait avec Wall Street pourraient aussi appartenir définitivement au passé, Nadella ayant une grande marge pour l'amélioration en ce domaine...

Cohabitation (difficiles?) avec Ballmer. Satya Nadella devra encore travailler avec Steve Ballmer, au conseil d'administration puisqu'il y sont tous les deux directeurs. Cela pourrait compliquer la tâche de Nadella s'il veut défaire des initiatives prises par son prédécesseur. "La communication au conseil sera aussi difficile sur certains aspects que d'autres challenges qu'il aura à affronter face au monde extérieur", selon Yoffie.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés