Publicité
Publicité

NRB clôture son plan stratégique avec un an d'avance

©Anthony Dehez

Le fournisseur de services informatiques vise les 750 millions d'euros de chiffre d'affaires dans les 5 ans à venir, pour 500 millions cette année.

Prestataire de service presque exclusivement pour ses actionnaires il y a quelques années encore, NRB est devenu l'un des plus importants fournisseurs de services informatiques en Belgique. Le groupe boucle l'année 2020, peu impacté par la crise sanitaire, avec un chiffre d'affaires de 413 millions d'euros, soit une progression de 18% par rapport à 2019 (351 millions).

"C'est plus qu'honorable", estime Pascal Laffineur, le CEO de NRB. "À tel point que nous sommes en avance d'un an sur notre plan stratégique 2017-2022." La croissance de 18% enregistrée sur le chiffre d'affaires provient à hauteur de 8% de nouveaux clients et pour 10% des récentes acquisitions. "C'est une bonne répartition", estime Laffineur. "Et cela nous donne une croissance embarquée (un potentiel de croissance) encore très substantielle."

Marge bénéficiaire en hausse

Sur cette base, le groupe informatique devrait atteindre la barre des 500 millions de chiffre d'affaires en 2021. "Et notre marge de plus de 10% progresse davantage que notre chiffre d'affaires, ce qui traduit la maîtrise des coûts et notre efficacité", pointe encore Laffineur. "Nous avons cru plus vite que le marché, ce qui signifie que nous avons augmenté notre part de marché. En atteignant la barre des 500 millions d'euros, nous gagnons en visibilité et en crédibilité."

Le plan stratégique qui arrive à échéance visait également à renforcer la notoriété du groupe, à augmenter la satisfaction des clients, mais aussi à développer de nouveaux services. "Ce fut particulièrement le cas en ce qui concerne notre offre Cloud. Nous pouvons proposer une offre d'hébergement de pointe totalement belge, ce qui doit rassurer certains de nos clients qui doivent gérer des données parfois sensibles."

Actionnariat à long terme

Toujours aux mains majoritaires de Ethias (68%), NRB emploie aujourd'hui 3.200 personnes, avec des activités essentiellement en Belgique, mais aussi en France et en Grèce. "Notre actionnariat est particulièrement stable, ce qui nous donne une vision à long terme rassurante." Même la participation de 12% détenue par Nethys ne semble pas remise en cause dans le cadre de l'assainissement et la restructuration du groupe public liégeois.

500
millions d'euros
Le groupe NRB dépassera la barre symbolique des 500 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2021

En 2020, NRB a procédé à 5 acquisitions dans différents domaines conformément à sa stratégie et les trois critères que le groupe s'est fixés: le renforcement dans un secteur donné, la diversification géographique ou l'apport de nouvelles compétences. "L'acquisition de Prodata en est un exemple parlant. Cette société, spécialisée dans la sécurité informatique, nous ouvre de nouvelles perspectives dans ce secteur déterminant et elle constitue une véritable tête de pont pour nous développer davantage en Flandre."

Du coup, la structure du groupe a évolué ces derniers mois. Outre les acquisitions d'Ucon dans le secteur des utilités publiques et de Prodata Systems, Infohos Solutions et Xperthis ont décidé d'unir leurs forces pour former Zorgi, qui devient le plus grand fournisseur de services informatiques dans le secteur hospitalier du pays. Grâce à Computerland, le groupe peut désormais offrir ses services aux entreprises de taille moyenne.

Cap au Nord

Pour les années à venir, Pascal Laffineur préférerait prendre un peu le temps de digérer les récentes acquisitions avant de se remettre à l'achat. "C'est ce que nous avions fait en 2018 après la reprise de Trasys notamment. Mais vu notre taille actuelle et notre politique de croissance externe, nous recevons beaucoup de dossiers que nous devons tout de même regarder."

"Nous avons cru plus vite que le marché, ce qui signifie que nous avons augmenté notre part de marché."
Pascal Laffineur
CEO de NRB

Historiquement enraciné à Liège, le groupe NRB connaît encore un relatif déséquilibre de ventes au profit de la Wallonie, où le groupe est bien implanté dans les institutions publiques et semi-publiques. Mais pour son prochain plan stratégique à 5 ans, il compte bien mettre l'accent sur une politique commerciale axée sur la Flandre. "Nous y avons déjà quelques grands clients comme ArcelorMittal, implanté à Gand. Mais il est clair que le potentiel de croissance y est plus important qu'en Wallonie. Dans les prochaines années, notre croissance y sera également plus forte pour rééquilibre nos forces."

L'acquisition de Pro Data constitue de ce point de vue une tête de pont importante. "Pour bien nous implanter en Flandre, nous devons avoir des ressources locales pour répondre aux clients locaux", poursuit Laffineur.

À l'horizon de 2026, soit au terme de son nouveau plan stratégique, le groupe NRB vise 750 millions de chiffre d'affaires. "En insistant autant que possible sur les synergies entre les différentes activités du groupe." Le groupe déploie ses activités dans 4 segments de marché: les grandes entreprises et les utilités publiques, les soins de santé, le secteur public et les PME.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés