Option reprend des couleurs en 2012

Jan Callewaert président & ceo d'Option

La société de technologie sans fil revient dans le vert. Ses revenus souffrent, eux notamment de l'arrêt de l'accord avec Huawei.

Option, qui avoue poursuivre son objectif de réduction des coûts, termine son exercice 2012 sur un revenu en recul de 18,2% à 40,8 millions d'euros.

La société louvaniste active dans la technologie sans fil explique cette diminution par des revenus moindres des softwares et des licences. Option ne touche en effet plus de licence de Huawei depuis le dernier trimestre; l'accord avec Huawei s'étant terminé en octobre dernier . Les licences représentaient un montant de 27 millions d'euros.

Le recul des revenus est également attribué au changement de la gamme. Actuellement, d'anciens produits sont retirés graduellement de la commercialisation; un retrait qui n'est pas encore compensé par les ventes des nouveaux produits.

Option fait par ailleurs état d'un résultat opérationnel avant taxe et intérêt (EBIT) de 3,6 millions d'euros, soit 8,8% du revenu total. Un an auparavant, ce résultat s'établissait dans le rouge à 3,6 millions (-7.2% du revenu total de 2011).

Le résultat net s'affiche à 3,6 millions d'euros alors qu'en 2011 Option une registrait une perte de -2.9 millions. Par action, le résultat net ressort à 0,044 euro.

Enfin, option confirme son intention de lever un montant minimal de 9 millions d'euros via une émission d'obligations convertibles. "Tel qu'annoncé en janvier dernier, le Conseil s'attend à ce que cette transaction soit conclue avant la fin du premier trimestre 2013", lit-on dans un communiqué.

Dans l'attente de cette émission, l'entreprise a conclu un accord avec la société contrôlée par le CEO Jan Callewaert, Mondo, afin de disposer d'une facilité de prêt à moyen terme d'un montant maximal de 5 millions d'euros.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés