Quand Proximus offre ses outils aux développeurs

©Photo News

Proximus lance EnCO, une plateforme au sein de laquelle elle met à disposition certains de ses kits de développements. Objectif: attirer les développeurs et autres PME, et créer un véritable écosystème. Le projet est notamment centré sur l’internet des objets, sur lequel l’opérateur parie massivement.

S’il est un tournant que Proximus entend négocier le mieux possible, c’est bien celui de la numérisation de l’économie et de l’internet des objets. En témoigne le coup de boost donné aujourd’hui par le groupe à sa plateforme EnCo, pour Enabling Companies. La plateforme, appelée à devenir un véritable écosystème, permet à qui le souhaite d’accéder aux outils numériques développés par Proximus pour toute une série de métiers et de fonctions.

"Quiconque le souhaite peut accéder à nos kits de développement."
Jan Manssens
Directeur Stratégie et Innovation chez Proximus

Un développeur pourra ainsi accéder à une série d’API, pour Applications Programming Interface, soit de véritables kits logiciels permettant de construire des applications plus complexes. "Nous mettons par exemple à disposition notre API pour l’envoi de SMS, ce qui peut sembler anachronique, explique Jan Manssens, directeur Stratégie et Innovation chez Proximus Entreprise. Mais cela peut par exemple servir à une personne qui veut développer une application pour informer en temps réel les avocats sur le traitement, les échéances de leurs affaires."

Créer un écosystème

À noter que l’accès à ces briques de logiciels n’est pas gratuit, mais facturé en fonction de l’utilisation réelle qui en est faite. "Mais dans certains cas, les fonctions de base sont gratuites. Il n’y a pas de seuil ou de conditions particulières d’accès, une simple carte de crédit suffit", explique Jan Manssens, qui espère attirer une nouvelle gamme d’entrepreneurs et de petites PME vers les solutions de Proximus. Précisons encore que les développeurs qui créent des apps sur la base des API de Proximus pourront également les commercialiser sur la plateforme. Proximus entend d’ailleurs renforcer sa présence dans tous les hackathons et autres incubateurs de Belgique.

Internet des objets

Proximus EnCo prévoit en outre un important volet sur l’internet des objets et les senseurs, via notamment un kit dédié. Surtout, les partenaires de la plateforme pourront donner accès à leurs senseurs pour permettre à d’autres acteurs d’éprouver l’une ou l’autre solution en développement. "Nous voulons aussi soutenir le mouvement Open Data en Belgique."

Il faut dire que Proximus se montre particulièrement ambitieux en la matière avec le déploiement d’un réseau mobile spécialement dédié, le LoRa. "D’ici la fin de l’année, nous devrions couvrir intégralement la Flandre et Bruxelles en extérieur, explique Jan Massens. Côté wallon, l’on cherche des solutions sur la question des permis notamment, mais nous couvrons dans tous les cas les principaux pôles d’activité économique, ce qui est unique en Europe."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés