Tioga réunit les grandes familles et les institutionnels autour de la blockchain

L'équipe de Tioga Capital avec, de gauche à droite, Nicolas Priem, Olivier Lefebvre, Michiel Lescrauwaet et Patrick Van de Mosselaer. ©Tioga Capital

En participant à un tour de table de 14 millions d'euros pour le fonds Tioga Capital, la SRIW devient, par l'intermédiaire de son fonds Wing, le premier investisseur institutionnel européen à entrer dans le monde de la blockchain.

Initié en juillet 2020, le fonds d'investissement Tioga Capital a annoncé la clôture de son premier objectif, à savoir la levée de 10 millions d'euros. En réalité, le fonds emmené par les belges Patrick Van de Mosselaer, Nicolas Priem, Olivier Lefebvre et Michiel Lescrauwaet a même dépassé les attentes en parvenant à réunir 14 millions.

"C'est une grande première et c'est une étape cruciale pour le développement de cette technologie."
Patrick Van de Mosselaer
Managing director de Tioga Capital

Ainsi, plusieurs investisseurs de la scène tech belge mais aussi plusieurs véhicules d'investissement de grandes familles (Vlerick, De Clerck, Van Hool, Lhoist) ont permis au jeune fonds de se constituer cette première enveloppe destinée à investir dans de jeunes pousses prometteuses dans la technologie blockchain, technologie qui permet l'échange sécurisé d'information et donc de transactions entre ses utilisateurs.

Mais la grande nouveauté de cette levée de fonds réside dans la participation de la SRIW à l'opération. "Tioga Capital devient le premier fonds 100% dédié à la blockchain soutenu par un investisseur institutionnel", souligne Patrick Van de Mosselaer, le managing partner de Tioga. "C'est une grande première et c'est une étape cruciale pour le développement de cette technologie", appuie-t-il.

Wallonie digitale

Pour rappel, la SRIW est le véhicule d'investissement du Sud du pays chargé, entre autres, de chapeauter les activités de Wing, un fonds créé dans le cadre de l'agenda numérique de la région et dédié au développement des startups numériques. Wing est doté d'une enveloppe de 60 millions d'euros, dont 50 d'argent public.

"Les investisseurs institutionnels ont un rôle clé à jouer, à l'image de l'allume-feu dont on se sert pour démarrer un barbecue."
Pierre Rion
Président du conseil numérique wallon

"Je crois énormément aux partenariats public-privé. Les investisseurs institutionnels ont un rôle clé à jouer, à l'image de l'allume-feu dont on se sert pour démarrer un barbecue", illustre Pierre Rion, le président du conseil numérique wallon. "Par la suite, il revient aux investisseurs privés de fournir le combustible", poursuit-il.

La Wallonie, pionnière en matière de blockchain alors? Et pourquoi pas. Pierre Rion ose même évoquer la volonté de l'administration de se numériser plus avant et envisage la création d'une cryptomonnaie locale. Cette initiative a d'ailleurs déjà été présentée aux ministres wallons Willy Borsus (MR) et Valérie De Bue (MR).

Objectif 50 millions

Pour la suite, Tioga Capital entend atteindre son objectif de 50 millions en gestion pour la fin 2021. Dès aujourd'hui, le fonds indique éplucher les dossiers de startups européennes actives dans l'infrastructure de la blockchain afin d'y investir, à raison d'1 million en moyenne par cible. Autre critère de la cible type de Tioga, les jeunes pousses candidates devront démontrer des premiers signes de traction et sont typiquement valorisées entre 5 et 10 millions d'euros.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés