start-ups

EasyBabyTrip, le "Booking" du matériel pour enfant en bas âge

©REUTERS

La start-up permet aux familles qui voyagent à l’étranger de ne pas devoir emporter poussette, berceau et autre baignoire pliante avec elles. Le matériel les attend à l’aéroport ou à l’hôtel.

Voyager avec des enfants en bas âge débouche inévitablement sur un effort logistique significatif pour tout parent. La donne est connue. Mais n’est-il pas possible de faire mieux?

C’est la question que s’est posée Marian Dura, ex-employée de multinationales, lorsqu’elle a été amenée à suivre son mari à Bruxelles.

À 50 ans passés, cette entrepreneure originaire d’Alicante a lancé une solution simple à ce problème: EasyBabyTrip. Le concept? Lorsque vous arrivez à destination, tout le matériel dont vous pourriez avoir besoin – du berceau au siège auto, en passant par la poussette, la baignoire pliante ou encore même les jouets – vous attend sur place, à l’aéroport ou bien directement à l’hôtel, en fonction de vos préférences.

"À l’image d’un service de location de voiture", illustre la patronne, mais fournissant des produits pour bébé de qualité, préalablement nettoyés par un prestataire spécialisé. "Tout cela pour la durée du voyage qu’il suffit de renseigner lors de la réservation en ligne, à l’image de Booking.com".

Ici, sont visées les familles avec enfants âgés de 0 à 4 ans.

En Belgique et sur la Costa Blanca

Dans le monde entier? "Pas encore", sourit Marian Dura. Non, pour l’heure, le service n’est disponible qu’en Belgique et sur la Costa Blanca, regroupant des destinations touristiques bien connues telles que Benidorm et Alicante – ce qui constitue, en soi, un marché quasi autosuffisant, de par les volumes qu’il permet en saison.

Sauf qu’il convient de faire connaître le produit, ce qui n’a rien d’une mince affaire. C’est pourquoi EasyBabyTrip a vite compris qu’il convenait de s’associer à des partenaires. À ce titre, l’entreprise travaille avec des hôtels, ressorts – comptant, en moyenne, 2.500 chambres –, et autres appartements touristiques, et vise à s’ouvrir aux tours opérateurs et aux compagnies aériennes prochainement.

À ce jour, la jeune pousse a déjà servi plusieurs centaines de clients. "Beaucoup de Néerlandais, de Belges, évidemment... et des Islandais, étonnamment", confie Marian Dura.

Du reste, une équipe de commerciaux vient d’être chargée de démarcher la Belgique pour que l’activité y grandisse. Par après, l’objectif sera de viser de nouvelles provinces en Espagne. Pour y parvenir, une levée de fonds est à l’étude.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect