La chute de Thomas Cook fait le bonheur de TUI

Cet été, TUI s'apprête à profiter de la chute de son concurrent Thomas Cook

Le voyagiste constate une hausse de 14% des réservations pour l’été. En revanche, la crise du Boeing 737 MAX l’affecte sérieusement.

Le tour opérateur allemand TUI s'attend à une forte hausse des ventes de voyage pour cet été après la faillite l’automne dernier de son concurrent Thomas Cook. "Le marché du voyage en Allemagne et en Grande-Bretagne va vraisemblablement se rétracter, mais nous allons gagner des parts de marché", a déclaré Fritz Joussen, le patron de TUI, mardi, lors de la présentation des résultats trimestriels à Hanovre.

Réservations en hausse

D'ici fin septembre, le géant allemand s'attend à une forte croissance du chiffre d'affaires. Le bénéfice opérationnel devrait se situer à la fin de cet exercice décalé entre 850 millions et 1,05 milliard d'euros.

"Nous allons gagner des parts de marché"
Fritz Joussen
CEO de TUI

TUI constate en effet une croissance de 14% des réservations de voyages pour l'été et espère voir cette tendance se prolonger. D’autant que l'impact du coronavirus chinois est à peine palpable: "Nous n'avons pas de voyageurs en Chine durant la basse saison et notre cœur de métier est le soleil et la plage, ce que nous ne proposons pas en Chine", assure un porte-parole auprès de l'AFP. Les réservations d'hiver sont 3% en avance par rapport à la même période un an plus tôt avec une moyenne de prix de vente supérieure d'environ 6%. 

La crise du Boeing 737 MAX

En revanche, la saga du Boeing 737 MAX l’affecte sensiblement. Dans ses prévisions, TUI a en effet pris en compte les coûts inhérents à cette crise. Le géant du tourisme ne s'attend plus à recevoir de livraison du Boeing 737 MAX avant septembre. "Nous ne nous attendons plus à des livraisons de Boeing MAX au cours de l'exercice en cours" s'achevant en septembre, a déclaré Fritz Joussen.

+14%
de réservations
TUI constate une croissance de 14% des réservations de voyages pour l'été

Ce statu quo a pesé sur ses résultats. Entre octobre et décembre, le groupe a affiché une perte opérationnelle de 147 millions d'euros, habituelle en basse saison quand il ne couvre pas ses coûts fixes. Cette perte, de près de 80% plus forte que l'an passé, a en effet été creusée par une charge de 45 millions d'euros en raison du maintien au sol prolongé du moyen-courrier du fabricant américain depuis mars 2019.

Pire: TUI prévoit des coûts supplémentaires annuels de l’ordre de 220 à 245 millions d'euros contre une fourchette de 220 à 270 millions d'euros précédemment. Le voyagiste doit louer d'autres avions, car il vend à ses clients des séjours complets. Les pertes liées au problème Boeing MAX ne prennent pas en compte d'éventuels remboursements de la firme américaine alors que des négociations sont en cours, précise le voyagiste.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés