Le Club Med ferme temporairement ses sept villages chinois

A l'instar du site de Beidahu, le Club Med a fermé provisoirement ses sept villages chinois.

La crise du coronavirus a incité le Club Méditerranée à ne prendre aucun risque. À en croire ses dirigeants, cette crise ne devrait pas trop affecter la croissance du voyagiste

Détenu depuis 2015 par le Chinois Fosun, le Club Méditerranée a fait de la Chine un de ses principaux relais de croissance. Population immense, classe moyenne émergente, variété de sites… L’empire du Milieu a tout de l’eldorado pour le voyagiste. La Chine figure déjà dans le top quatre de ses principaux marchés derrière la France, les États-Unis et… la Belgique.  

Seulement voilà. Comme tout marché, il peut faire face à des imprévus. Et le coronavirus n’est pas le moindre. Si bien que le Club Med a pris la décision radicale de fermer ses sept villages de vacances chinois. Et ce jusqu’au 31 mars minimum.

Ses dirigeants ne semblent cependant pas trop dramatiser. "D’abord, pour ceux situés en montagne, on est en fin de saison hivernale, explique Xavier Mufraggi, CEO de la zone Europe-Afrique-Moyen Orient, de passage à Bruxelles mardi. En outre, après le nouvel an chinois on est entré dans une période de basse saison; enfin, ce sont des villages exploités via des contrats de management, c’est-à-dire que nous touchons des fees sur le chiffre d’affaires mais nous ne sommes pas à la manoeuvre, si bien qu’en cas de crise nous sommes moins touchés."

Montée en gamme et internationalisation

Pour le Club Méditerranée, la crise chinoise est l’illustration du bien-fondé de la stratégie initiée voici 15 ans par son PDG Henri Giscard d’Estaing: montée en gamme et internationalisation. La première est peu perméable aux crises: la plupart des gens aisés auront toujours les moyens de fréquenter le Club. Il s’est focalisé sur les villages 4 et 5 tridents et a lancé un nouveau concept "exclusive".

1 milliard d'euros
d'investissement
Au cours des 15 dernières années, le Cub Méditerranée a investi un milliard d'euros dans son parc de villages

De 25% il y a quinze ans, ce segment premium représente aujourd’hui près de 90% de ses 66 villages. Durant cette période, plus de 40 villages ont été fermés, parce qu’ils étaient non rentables ou qu’ils ne correspondaient pas à ces standards de qualité. L’objectif est à présent de rénover ou d'ouvrir 3 à 5 villages par an. En 10 ans, le Club Med aura ainsi investi un milliard pour "upgrader" son offre sur les cinq continents. Résultat: en 2019, le nombre de clients premium a augmenté de 8% pour atteindre une part de 74%. "Nous gardons toutefois une offre de 3 tridents plus accessible qui nous permet de recruter la clientèle du futur", indique Xavier Mufraggi.

Quant à l’internationalisation elle a permis au Club Med à la fois d’élargir son spectre de clientèle - d'ici la fin de l’année, la France ne devrait plus représenter que 25% de ses " GM "("gentils membres") - et de se prémunir contre les crises de toute sorte: crise sanitaire, climatique, terrorisme… Cela lui permet de réorienter, si nécessaire, les clients vers d’autres destinations moins risquées. "Aujourd’hui, mieux vaut être acteur spécialisé mais global comme nous qu’un acteur généraliste actif sur une seule zone", souligne Xavier Mufraggi. 

La Belgique en croissance  

"Nous performons mieux que le marché du tourisme."
Xavier Mufraggi
CEO de la zone Europe-Afrique-Moyen Orient

Les chiffres semblent lui donner raison. Coté en bourse (à Hong Kong), le Club ne donne aucun chiffre dans l’attente de ses résultats annuels qui seront publiés en mars. Mais au premier semestre le chiffre d’affaires a grimpé de 4,8% à 906 millions d’euros après une année 2018 record. "Nous performons mieux que le marché du tourisme", assure Xavier Mufraggi. La Belgique n’est pas en reste à en croire le CEO pour le Bénélux, Eric Georges: "Nous enregistrons une croissance pour la troisième année consécutive", assure-t-il. En 2019, le chiffre d’affaires du Club Med au Bénélux a ainsi grimpé de 4,4% à 121,7 millions d’euros.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect