Les fêtes de fin d'année ont stimulé le tourisme wallon

©Anthony Dehez

Le taux d'occupation des hébergements touristiques a augmenté de 7% entre le 22 décembre et le 3 janvier par rapport à l'an dernier. Le Luxembourg reste la destination la plus prisée.

L'Observatoire du Tourisme wallon note une une augmentation, de l’ordre de 7% par rapport à l’an dernier, du taux d’occupation des hébergements touristiques wallons qui dépasse désormais les 65% grâce notamment aux hébergements de terroir dont plus de 77% affichaient complets.

Une majorité des acteurs touristiques wallons (80%) se disent très satisfaits ou satisfaits de la fréquentation du public durant la période des fêtes de fin d’année. 

Classement par province

"En effet, de nombreux touristes recherchent une expérience touristique unique et originale notamment dans le choix de leur lieu de villégiature."
René Collin (cdH
ministre wallon du Tourisme

Le Luxembourg reste la destination la plus prisée en matière d’hébergement avec un taux d’occupation de 71.2%, suivie par Namur (65%). Le Hainaut a connu la plus belle progression (+35.6%) pour se hisser sur le podium avec 64.5%. Liège marque légèrement le coup avec une légère baisse de 6% pour se fixer à 64.9%. Le Brabant wallon ferme la marche avec 41.9% de taux d’occupation mais engrange une progression avec 9.9% d’augmentation par rapport à l’an dernier.

Par rapport à la période 2017-2018, une augmentation du nombre de visiteurs de près de 20% est remarquée dans le chef des attractions. 29% des répondants (+3%) estiment que les activités locales (marchés de Noël, expositions spécifiques, visites nocturnes…) ont un impact déterminant sur la fréquentation.

Le Belge comme principal client

Au niveau de l’hébergement, la principale clientèle reste belge à 76%, en augmentation de 3%. Les Néerlandais constituent toujours la principale clientèle étrangère (14%) suivie par les Français (5%) et les Allemands (1%).

En 2019, la "Wallonie terre d’eau" sera le fil conducteur des actions menées pour valoriser la Région. "En effet, explique le ministre de tutelle René Collin (cdH), de nombreux touristes recherchent une expérience touristique unique et originale notamment dans le choix de leur lieu de villégiature. J’ai intégré la définition d’hébergement touristique insolite dans le nouveau code wallon du tourisme. Cette reconnaissance du caractère insolite vient d’être officialisée pour 18 opérateurs qui vont pouvoir valoriser cette appellation officielle."

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect