Neckermann obtient un prêt de 2,6 millions avec le soutien de la SRIW

©BELGAONTHESPOT

L’invest régional wallon et son homologue flamand apporteront leur garantie au voyagiste, repris par le groupe espagnol Wamos après la faillite de Thomas Cook.

Depuis la reprise de la marque et des agences de voyage par le groupe espagnol Wamos après la faillite de Thomas Cook fin 2019, le réseau Neckermann a travaillé à sa relance. Mais les bons résultats engrangés sur les deux premiers mois de l’année n’ont pas suffi à remettre le groupe sur les rails. Et les mesures de confinement mises en place à la mi-mars ont porté un coup d’arrêt aux activités touristiques. Du coup, la chaîne se retrouvait face à de lourdes difficultés financières du fait des frais fixes, comme les loyers notamment, qui continuent à courir.

Neckermann a donc sollicité un prêt bancaire pour parer au plus pressé et renforcer sa solidité financière. L’agence de voyages a obtenu un prêt de 2,6 millions d’euros auprès de BNP Paribas, son banquier attitré. Ce capital supplémentaire permettra à Neckermann de surmonter la crise du coronavirus et de poursuivre le développement de ses activités. Mais pour obtenir ce prêt bancaire, Neckermann a dû faire appel aux sociétés d’investissement régionales, la SRIW d’une part et Participatiemaatschappij Vlaanderen (PMV) d’autre part, qui se portent garants pour le prêt aux côtés du groupe Wamos.

"Grâce à cette caution, 62 agences de voyages peuvent rouvrir leurs portes et près de 200 collaborateurs peuvent recommencer à travailler. "
Hilde Crevits
Ministre flamande de l'Emploi et de l'Economie

Hilde Crevits, ministre flamande de l’Emploi et de l’Économie, se félicite de cette intiative conjointe: " Le fait qu’en misant sur leur complémentarité réciproque, les systèmes flamand et wallon de cautionnement puissent aider cette entreprise à obtenir un prêt est une bonne chose. Grâce à cette caution, 62 agences de voyages peuvent rouvrir leurs portes et près de 200 collaborateurs peuvent recommencer à travailler. "

Malgré la situation du tourisme espagnol, le groupe Wamos est plutôt sain. Sa filiale Wamos Air, constituée uniquement de long-courriers, n’a pas cessé de voler durant le confinement, convertissant par exemple ses Boeing 747 pour le transport de matériel médical. Et Neckermann est plutôt bien positionné sur un marché porteur en clientèle.

Réouverture des agences

Il fallait encore que les agences rouvrent pour relancer les réservations. C’est donc chose faite dès ce vendredi pour répondre à la demande de voyages avec la réouverture progressive des frontières à partir du 15 juin.

Neckermann rouvre l'ensemble de ses 62 magasins en Belgique. Quarante magasins seront accessibles sans rendez-vous du lundi au samedi. Quant aux 22 autres implantations plus petites, elles seront ouvertes deux jours par semaine, le lundi (sur rendez-vous) et le samedi (visite libre).

La semaine dernière, l'organisation de voyage a effectué un essai dans cinq de ses magasins et a fait de nombreux efforts supplémentaires en matière de mesures d’hygiène préventives.

"Il reste à voir à quelle vitesse les touristes belges retrouveront le chemin de nos magasins, mais nous attendons pas mal de monde dans les premiers jours et semaines", indique Neckermann.

Selon une étude de la VAB, les Belges sont impatients de repartir en vacances. Il semble cependant que les touristes belges opteront cette année davantage pour des vacances en voiture et pour des vacances où ils pourront séjourner dans leur propre bulle, constate Neckermann, qui a dans cette optique développé une nouvelle offre comprenant 50.000 maisons de vacances et adresses de camping supplémentaires.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés