Un village de vacances de 200 unités va sortir de terre à Spa

Domaine de Mambaye à Spa. ©anthony dehez

La société liégeoise Sodaphi a acheté 50% du domaine de Mambaye aux frères Meauxsoone. Ils veulent y développer ensemble un village de vacances dans les 5 ans.

C’est un très gros investissement touristique qui s’annonce en terres spadoises. Le groupe Sodaphi (Alexandre Dallemagne) vient de rentrer à 50% dans le domaine de Mambaye des frères Xavier et Philippe Meauxsoone.

Déjà actifs dans le secteur des classes vertes avec une capacité de 350 lits en plus de 5 habitations de vacances, les deux frères veulent passer à la vitesse supérieure. "On ne veut pas que dans quelques dizaines d’années, on se retrouve comme deux vieux châtelains en se disant qu’on a raté le coche", sourit Philippe Meauxsoone. "En 2010 on a commencé à se demander quel serait l’avenir du site. Il fallait se poser les bonnes questions", ajoute-t-il.

"Une offre réaliste qui répond directement à une demande."
frères Meauxsoone

Pour aller de l’avant, les deux hommes avaient néanmoins besoin de soutien financier. "Sinon dans 30 ans on n’y sera toujours pas", témoigne Philippe. En tant que troisième génération de l’affaire familiale, il était pour eux essentiel de se projeter vers l’avenir.

C’est ici qu’Alexandre Dallemagne et Julien Maréchal de Sodaphi, respectivement CEO et COO du groupe Sodaphi, rentrent dans la danse. Après 3 ans de discussions, les frères Meauxsoone et Sodaphi décident de s’associer en tout début de projet. Les deux frères continuent à s’occuper des opérations. L’expertise de Sodaphi sera particulièrement utile pour le volet financier et les investissements. 

"On a toujours été convaincus du potentiel de Spa. On est à proximité des stations de ski, des thermes et de la source de Barisart. La belle ville de Spa et ses shoppings sont à 1,5 kilomètre. Tout est à 10 minutes à pied du domaine. En plus, le nom de Spa est connu internationalement notamment grâce au circuit", détaille Xavier Meauxsoone.

Vaste projet

"On a toujours été convaincus du potentiel de Spa. On est à proximité des stations de ski, des thermes et de la source de Barisart."
Xavier Meauxsoone

Leur projet est conséquent. Ils entendent développer un village de vacances qui pourrait aller de 150 à 200 unités d’habitations. Un projet qui veut respecter et s’intégrer à l’environnement local. Le chiffre n’est que théorique, les plans détaillés ne sont pas encore arrêtés, mais la philosophie bien. L’idée est de développer un village de vacances intégré avec piscine, activités horeca, etc. Tout en conservant l’activité classe verte. 400.000 enfants ont déjà séjourné sur le domaine de Mambaye, soit près de 10.000 par an.

Le projet a passé une étape importante jeudi dernier au conseil communal de Spa. Une partie du domaine se trouve en zone d’aménagement communal concerté (ZACC), une zone sans affectation de 20 hectares qui est en partie sur le domaine de Mambaye. Jeudi, le conseil communal a décidé de mettre en œuvre cette zone de Mambaye-Hoctaisart. Une partie de la zone qui n’appartient pas aux frères sera transformée en zone foncière en vue de créer des logements pour les jeunes spadois. L’aval final de la ZACC est pour fin 2019 et sera entre les mains du ministre wallon compétent.

Projet réaliste

Un village de vacances est un type d’offre qui n’existe pas sur Spa. "Une offre réaliste qui répond directement à une demande", insistent les deux frères. Le Centre d’ingénierie touristique wallon a aidé les frères dans leur réflexion pour arriver à cette idée. La clientèle visée est hollandaise, allemande, française ou même belge. "Un Néerlandais qui vient ici est complètement dépaysé. Et il n’est qu’à une heure et demie de chez lui", sourit Xavier Meauxsoone. 

A Spa, l’offre est généralement plus élitiste. Le projet développé par les frères Meauxsoone et Sodaphi, plus terre à terre et accessible aux familles, prend tout son sens selon les entrepreneurs. "Cela fait un petit temps que l’on veut dynamiser notre pôle tourisme. Mis à part quelques gîtes disparates, il n’y a pas d’offre dans la région en dessous de 4 étoiles", explique Alexandre Dallemagne. Un tel village de vacances permettrait de créer des dizaines d’emplois dans la région.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect