Center Parcs à mi-chemin de sa montée en gamme

Le site Center Parcs de Erperheide achève la première phase de sa rénovation ©centerparcs

L'exploitant de parcs d'hébergements et de loisirs achève la première phase de son plan de modernisation et de montée en gamme. Un plan de 650 millions d'euros, dont 150 en Belgique.

Avec l'inauguration prochaine – attendue en juin si les mesures sanitaires le permettent – du nouveau parc Terhills dans le Limbourg, Center Parcs marquera une étape importante dans le processus de modernisation de ses parcs d'hébergements et de loisirs. Une modernisation qui correspond aussi à une montée en gamme, précise Erwin Dezeure, Managing Director Belgique. "Non seulement, nous rénovons les installations existantes, mais nous les améliorons, en amenons de nouvelles. Et tout le parc de bungalows est également remis au goût du jour".

Après le passage du parc ardennais de Vielsalm de SunParks sous le pavillon Center Parcs, c'est celui du Coq, également un ancien Sun Parks à avoir subi un lifting en profondeur. Et ce jeudi s'achevait la rénovation d'une première partie du centre de Erperheide, avec la fin totale des travaux prévue dans les mois qui viennent.

"Les bungalows d'entrée de gamme, qui représentaient la moitié de notre parc, seront réduits au profit des logements de plus grand standing et de luxe pour certains marchés de niche, comme le wellness intégré, mais très demandé", poursuit Dezeure.

Terrains industriels et militaires

Le plan global de rénovation porte sur un montant total de 650 millions d'euros étalé sur quatre ans. Le processus est aujourd'hui à la moitié de sa réalisation. Sur cette enveloppe, quelques 150 millions étaient consacrés à la Belgique, qui reste un marché important pour le groupe CenterP arcs avec 5 parcs, après l'ouverture de Terhills à Dilsen-Stockem.

150
MILLIONS
Sur le plan global de rénovation, qui porte sur un montant total de 650 millions d'euros étalé sur quatre ans, quelques 150 millions étaient consacrés à la Belgique, qui reste un marché important pour le groupe.

D'autres nouvelles implantations sont prévues en Allemagne, au Danemark et en France. Mais rien en Belgique à court terme. "Terhills représente un investissement de près de 100 millions. Il devient très difficile de trouver des sites qui correspondent à nos critères. Nous nous focalisons sur des terrains militaires, comme en Allemagne, ou des sites industriels désaffectés, comme pour Terhills, un ancien charbonnage que nous avons complètement assaini", commente Dezeure.

En plus de ce plan d'investissements, Center Parcs doit maintenant digérer l'impact de la crise sanitaire, "qui se chiffrera en millions de pertes de chiffre d'affaires", estime le directeur belge. Si les parcs néerlandais n'ont jamais fermé leurs portes, ce n'est pas le cas dans les autres pays du groupe. "Il est très important de rouvrir dès que possible", martèle-t-il. Le groupe a mis en place des procédures de certifications sanitaires par des organismes indépendants pour garantir la plus grande sécurité de ses usagers. "C'est sans doute un modèle intéressant", dit encore Dezeure à l'adresse du gouvernement.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés