Publicité
Publicité

Deux candidats-repreneurs font une offre pour Neckermann

Neckermann compte en Belgique 45 agences et emploie 128 personnes. ©BELGAONTHESPOT

Deux entités ont fait une offre pour reprendre le voyagiste Neckermann, le tour-opérateur qui a sollicité en février une protection à l'égard de ses créanciers.

La situation semble franchement s'embellir pour Neckermann, placé à l'abri de ses créanciers depuis février dernier. Deux candidats potentiels ont en effet fait une offre pour reprendre le voyagiste, ont annoncé ce vendredi les curateurs.

Les deux scénarios seront analysés dans les prochains jours et présentés au personnel dans l'optique d'une reprise rapide pour les 128 membres du personnel et les 45 agences.

Les curateurs entendent dévoiler les deux pistes en conseil d'entreprise mardi et au personnel. Celui-ci devra donner son aval et faire clairement savoir s'il veut entrer dans la structure financière ébauchée. Une fois que tous les membres du personnel se seront exprimés, le dossier passera devant le tribunal de l'entreprise. Si tout se passe bien, cela pourrait aller plus rapidement que le délai légal de 30 jours, ce qui constituerait une aubaine pour la direction qui espère se préparer pour la saison touristique estivale.

Faillite de Thomas Cook

Neckermann est en difficulté financière après la faillite de la société-mère britannique Thomas Cook à la fin de 2019. L'espagnol Wamos a repris une grande partie des agences mais, en raison de la pandémie de coronavirus, l'actionnaire principal n'arrive plus à remplir ses obligations financières.

Une tranche d'un million d'euros n'est pas arrivée début février, ce qui a de nouveau causé des difficultés pour la division belge. Une faillite a pu être évitée, car la direction a demandé la protection contre ses créanciers auprès du tribunal de l'entreprise de Nivelles, en février dernier.

Le CEO Laurent Allardin avait indiqué à l'époque que la société était en train de négocier avec une société locale de private-equity. Il y aurait eu depuis de nouveaux candidats, mais la direction exige toujours le secret sur leur identité.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés