Deux millions de visiteurs chez Pairi Daiza

©BELGA

Pairi Daiza a accueilli deux millions de visiteurs cette année. Le parc enregistre une nouvelle fois des résultats financiers record, avec notamment un chiffre d’affaires en hausse de 12%. De quoi réjouir Eric Domb et Marc Coucke, les deux actionnaires du célèbre parc animalier.

Les pandas belges ont la forme. Ou du moins ceux qui les hébergent. Le parc animalier Pairi Daiza vient tout juste de publier ses comptes pour l’exercice 2017-2018. Et ils ont de quoi donner le sourire à Eric Domb et à Marc Coucke, les deux actionnaires du célèbre parc installé à Brugelette (environ 70% pour Eric Domb et 30% pour l’investisseur d’origine flamande).

"Nous devrions tout juste dépasser les 2 millions de visiteurs pour la saison qui vient de se clôturer."
Yvan Moreau
Directeur financier de pairi daiza

Pour la saison 2017-2018, le parc enregistre un chiffre d’affaires en hausse de 12%, dépassant désormais les 64,1 millions d’euros, contre 57,6 millions d’euros pour l’année précédente. Son bénéfice opérationnel (ebit) a, lui, grimpé pour atteindre plus de 8,7 millions d’euros alors qu’il était de 3,8 millions lors de la saison antérieure. Des bons résultats qui se traduisent aussi dans les dividendes. Alors qu’ils avaient perçu 3,470 millions d’euros, les actionnaires se sont partagés cette fois-ci quelque 4,048 millions d’euros.

Les explications de ses résultats multiples: un chiffre d’affaires en hausse, avec des amortissements inférieurs, des coûts d’exploitation moindres mais aussi des visiteurs plus dépensiers. Le chiffre d’affaires augmente d’ailleurs plus rapidement que le nombre de visiteurs. "Ils dépensent davantage lors de leur visite", explique Yvan Moreau, le directeur financier de Pairi Daiza. Un heureux constat qu’avait déjà pu faire l’entreprise lors de la saison précédente.

Fréquentation record

Les dirigeants ne doivent néanmoins pas vraiment se soucier de leur attractivité. Les visiteurs sont toujours plus nombreux à se bousculer pour venir voir les pandas et autres animaux exotiques. "Il y a deux ans, nous avions environ 1,7 million de visiteurs. Pour 2017-2018, nous étions à plus de 1,9 million et nous devrions tout juste dépasser les 2 millions pour la saison qui vient de se clôturer", ajoute encore le responsable financier. Le parc a pris l’habitude d’étaler son exercice comptable du 1er avril au 31 mars. Les chiffres officiels la saison 2018-2019 ne sont donc pas encore disponibles.

©Photo News

Mais dans les faits, Pairi Daiza a déjà clôturé sa saison, le parc entrant toujours en hibernation au début du mois de novembre, pour ne rouvrir que fin mars. "Le mois de juillet a été un peu trop chaud pour nous. Mais sur l’ensemble de la saison, les pluies étaient moins importantes, ce qui est donc bénéfique", glisse encore Yvan Moreau. Le troisième trimestre est toujours crucial pour le parc animalier. Dans les commentaires de ses comptes, Pairi Daiza précise d’ailleurs que le parc réalise jusqu’à 55% de ses fréquentations (et donc de ses revenus) lors de cette période de l’année.

Des hôtels pour la saison à venir

La société se prépare désormais à l’avenir sur des bases sereines. Le groupe a ainsi lancé il y a quelques mois d’importants investissements à long terme afin de renouveler son offre. "Nous investissions constamment dans la réalisation de nouveaux mondes. Nous avons également lancé les travaux de nos hôtels qui seront installés au cœur du site, au sein d’un univers Colombie-Britannique", ajoute encore le directeur financier. L’investissement se chiffrera en dizaines de millions d’euros mais ne nécessitera pas l’apport de capitaux extérieurs. "Nous en assurerons nous-même la gestion, sans passer par un intermédiaire", précise Yvan Moreau. S’il est encore trop tôt pour fixer une date définitive, les 26 chambres d’hôtels et 24 lodges prévus seront a priori prêts pour les premières semaines de la prochaine saison.

Sorti de la Bourse de Bruxelles depuis avril 2016, après y être resté durant 16 ans, Pairi Daiza est l’une de ces enteprises belges à avoir particulièrement bien vécu ce changement de cap.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content